Aller au contenu principale Accéder au menu
LE MÉDIA 100% DÉDIÉ À LA MOBILITÉ

Renault digital assets

Article(s) correspondant au tag:

Voitures

ARFA – Avril 2019 – Mobilités, alternatives en ville : ITW Flash de Christophe Najovski, Mairie de Paris

Soirée sous forme de table ronde sur la thématique d’actualité : Face aux difficultés de circulation des collaborateurs des entreprises et des collectivités dans les centres-villes et leur périphérie, quelles solutions de mobilité alternatives ? Deux intervenants interviewés par Karim Zéribi dont : Christophe Najovski, Mairie de Paris, chargé des transports, des déplacements, de la voirie et de l’espace public : « je ne suis pas contre l’automobile, mais contre l’autosolisme – le fait d’être seul à bord de son véhicule – » et plus loin : « je ne suis pas favorable à un péage urbain pour le cœur de Paris, mais plutôt aux portes de l’Île de France…» Une petite pierre lancée dans le jardin de la Région… Et/ou l’annonce d’un nouveau coup de bambou concentré sur toujours les mêmes; à savoir les automobilistes … Alors que quantité d’autres moyens de transports (de personnes comme de marchandises), ne sont pas impactés fiscalement et/ou réglementairement tant pour leurs émissions de CO2 que des polluants qu’ils émettent.

Suivez-nous et likez !

Génération MobilitY : Le point de vue d’Alice & Éva sur leur mobilité d’aujourd’hui et de demain.

Toutes deux étudiantes en droit, Alice & Éva pratiquent leur mobilité de manière totalement différente selon qu’elles sont en Île de France, en province ou encore à l’étranger.

– Pour Éva, c’est la pratique quotidienne du métro sur Paris, le train puis la voiture (elle a son permis) pour la Bretagne et en vacances, elle privilégie la marche : « pour  découvrir les paysages ou bien alors les transports en commun. » Depuis peu, elle a découvert la location de scooters électriques et c’est son moyen de locomotion lorsqu’il fait beau. Sinon, elle utilise le train pour ses déplacements longs et le bus et le métro pour les déplacements courts. Et pour gérer tout cela, son outil de prédilection reste le portable. Enfin, étant étudiante, son critère principal pour le choix de ses transports demeure économique mais elle privilégie également les transports en commun de façon à prendre également en compte  l’environnement.

– Alice, se rend tous les jours au travail en transports en commun. Elle aussi va régulièrement en week-end en Bretagne ou dans la Sarthe, une fois par mois environ et deux fois par an à Londres en Eurostar. Quant aux voyages en vacances, ils se font plutôt en voiture (elle n’a pas son permis) ou en avion selon la destination. Elle avoue « ne pratiquer ni le covoiturage ni le bus, car souhaite éviter les transports routiers sauf en famille ou avec des amis. »

Toutes deux s’accordent à dire que le réseau développé en Île de France a énormément progressé depuis 5 ans (métro, RER, Transilien). Seul regret , c’est sur les trajets Paris Banlieue ou banlieue à banlieue. En outre, le renforcement des trajets en TGV leur permettent de se rendre. Quant aux trottinettes électriques et les vélos ils n’ont pas leur faveur pour des raisons de sécurité et d’absence d’infrastructures spécifiques dédiées.

Suivez-nous et likez !

Location courte durée : les habitudes dans la capitale

On note de la part des parisiens des locations moins anticipées et des durées plus courtes.

Paris enregistre le plus grand nombre de réservation de voitures de location sur le comparateur de tarifs Carigami. Selon ce dernier, dans la capitale on loue une voiture pour quitter la ville et trois profils de clients se croisent : parisiens, touristes et voyageurs d’affaires. À Paris, la semaine la plus prisée est la première de juillet (première semaine d’août ailleurs en France) pour une durée la plus longue de 12,1 jours (10,7 j en province) et la plus courte de 3,7 jours (vs 5,3 jours). La durée moyenne est donc de 5,9 jours, contre 7,3 jours dans le reste de la France. L’anticipation de la location n’est que de 17,1 jours à Paris contre 35,1 jours en province. Enfin, la voiture la plus louée est une compacte 5 portes, alors que la France loue une économique 5 portes.

Suivez-nous et likez !

L’Automobile Club Association : stop au délire fiscal

L’ACA rappelle qu’en 2009, le prix des carburants avait baissé de 11 %… et le trafic de 0,8 %.
Photo Total.

L’Automobile Club Association (ACA) a publié, quelques jours avant le début des manifestations des « gilets jaunes », un dossier baptisé « L’automobiliste et les taxes : stop au délire fiscal ». Il contient des chiffres et des réflexions frappées au coin du bon sens dont « ceux d’en-haut » auraient dû s’inspirer. Ainsi, 7 actifs sur 10 utilisent leur voiture tous les jours pour aller au travail car moins il y a de transports publics, plus le taux de motorisation est élevé : 62 % en agglomération parisienne, 93 % en zone rurale. Plus de 80 % des déplacements se font par la route par des transports non publics. Par ailleurs, l’ACA a lancé sa plateforme européenne de covoiturage avec ses homologues allemands, suisses et luxembourgeois pour les trajets du quotidien, nationaux et transfrontaliers.
http://www.automobileclub.org/covoiturage

Suivez-nous et likez !

Assurance : âge, ville et stationnement discriminants

Le comparateur d’assurances HyperAssur a dévoilé une étude prouvant combien les tarifs peuvent varier en fonction du profil du conducteur et de son lieu de résidence. Ainsi, un marseillais trentenaire avec un bonus de 50 % paie son assurance auto entre 30 et 65 % plus cher que son homologue parisien. Cela s’explique en partie par le fait que le taux de sinistre dans la cité phocéenne dépasse la moyenne nationale : 24 % vs 22 %. Les trentenaires aussi paient plus cher que les seniors car ces derniers garent davantage leur voiture dans un parking clos et les retraités réalisent uniquement des trajets privés. D’après HyperAssur, si une assurance coûte moins cher en ligne que chez un assureur classique, certains services et garanties peuvent disparaître.

Suivez-nous et likez !

Seat analyse la génération Y

Seat estime à 36 millions le nombre d’utilisateurs dans le monde qui recourront au covoiturage à l’horizon 2025.

La génération Y (jeunes nés entre le début des années 80 et le milieu des années 90) compte aujourd’hui en Europe 12 % des acheteurs de voitures. Pour 40 % d’entre eux, l’aspect extérieur d’un véhicule est l’une des principales raisons d’achat. La connectivité et l’infodivertissement sont décisifs pour un membre de la génération Y sur trois. 50 % ont une préférence pour les modèles compacts et 20 % pour les SUV, alors qu’un sur cinq est en mesure d’acheter une voiture avec ses économies. Avant de se décider, ils effectuent des recherches sur le net (50 % sur les pages des constructeurs et 24 % sur les sites spécialisés) mais 23 % demandent conseil à leur entourage. 26 % des conducteurs de 25 à 37 ans envisagent de partager leur voiture avec d’autres utilisateurs.

Suivez-nous et likez !

Déplacements : l’auto régresse mais résiste

En dépit des mesures autophobes, la possession d’une voiture rallierait encore 63 % des Français.

Selon les premiers chiffres dévoilés par l’Observatoire des Mobilités Émergentes, la voiture reste, avec la marche, le premier mode de transport utilisé au quotidien. Toutefois, plus d’un automobiliste sur deux serait prêt à repenser l’usage de la voiture. 18 % l’utilisent déjà le moins possible mais la possession en pleine propriété rallie 63 % des Français. Pour 43 % d’entre eux, le temps de mobilité est perçu comme perdu ou inconfortable (32 % en Espagne, 26 % au Royaume-Uni). Le covoiturage (30 % des Français) ou le vélo actif (26 %) sont installés, tandis que la location entre particuliers (7 %) et l’autopartage (3 %) ne décollent pas. 38 % des Européens interrogés sont multimodaux ou intermodaux et 52 % intéressés par des offres de mobilité intégrée (MaaS).

Suivez-nous et likez !

Derniers articles

Dans la même rubrique

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial