Aller au contenu principale Accéder au menu
LE MÉDIA 100% DÉDIÉ À LA MOBILITÉ

Renault digital assets

Article(s) correspondant au tag:

Vélos à assistance électrique (VAE)

Génération MobilitY : Le point de vue d’Alice & Éva sur leur mobilité d’aujourd’hui et de demain.

Toutes deux étudiantes en droit, Alice & Éva pratiquent leur mobilité de manière totalement différente selon qu’elles sont en Île de France, en province ou encore à l’étranger.

– Pour Éva, c’est la pratique quotidienne du métro sur Paris, le train puis la voiture (elle a son permis) pour la Bretagne et en vacances, elle privilégie la marche : « pour  découvrir les paysages ou bien alors les transports en commun. » Depuis peu, elle a découvert la location de scooters électriques et c’est son moyen de locomotion lorsqu’il fait beau. Sinon, elle utilise le train pour ses déplacements longs et le bus et le métro pour les déplacements courts. Et pour gérer tout cela, son outil de prédilection reste le portable. Enfin, étant étudiante, son critère principal pour le choix de ses transports demeure économique mais elle privilégie également les transports en commun de façon à prendre également en compte  l’environnement.

– Alice, se rend tous les jours au travail en transports en commun. Elle aussi va régulièrement en week-end en Bretagne ou dans la Sarthe, une fois par mois environ et deux fois par an à Londres en Eurostar. Quant aux voyages en vacances, ils se font plutôt en voiture (elle n’a pas son permis) ou en avion selon la destination. Elle avoue « ne pratiquer ni le covoiturage ni le bus, car souhaite éviter les transports routiers sauf en famille ou avec des amis. »

Toutes deux s’accordent à dire que le réseau développé en Île de France a énormément progressé depuis 5 ans (métro, RER, Transilien). Seul regret , c’est sur les trajets Paris Banlieue ou banlieue à banlieue. En outre, le renforcement des trajets en TGV leur permettent de se rendre. Quant aux trottinettes électriques et les vélos ils n’ont pas leur faveur pour des raisons de sécurité et d’absence d’infrastructures spécifiques dédiées.

Suivez-nous et likez !

Kapten, Uber, AlloCab, Bolt… ça bouge chez les VTCistes !

Johan Bergqvist, nouveau CFO de Bolt.

Après Chauffeur Privé qui est devenu Kapten début février pour lancer son offensive internationale, c’est au tour de Taxify de changer de nom pour devenir Bolt (comme le fameux sprinter jamaïcain), un nom déjà utilisé par la société pour son service de trottinettes électriques, présentes à Paris depuis septembre 2018. Après ses débuts avec les taxis, la société a en effet enrichi son offre pour proposer des VTC, des moto-taxis et plus récemment des trottinettes électriques en free-floating. À ce jour, Bolt revendique 25 millions d’utilisateurs dans 30 pays à travers le monde, principalement en Europe et en Afrique. Et la société estoniennne compte bien désormais proposer de nouveaux modes de transport individuels ainsi que des liaisons avec les transports en commun.Elle vient d’ailleurs d’annoncer le recrutement de Johan Bergqvist, ancien vice-président finances de Spotify, au poste de CFO du groupe. M. Bergqvist sera en charge de gérer tous les aspects de la croissance de l’entreprise, allant de ses comptes aux affaires légales et réglementaires, en passant par sa culture, ses employés et ses projets de levées de fonds…

En France, cela bouge également

Le Cab et Allocab passent des accords de transferts de clients avec des plates-formes étrangères et en France, les « plus petits » comme  Allocab, Le Cab, Snapcar, Chauffeur Privé(Kapten…) ou Marcel (Renault Mobility), se sont spécialisés dans le B2B, en vérouillant leur marché grâce aux contrats passés avec les entreprises. Ce qui permet  également de fidéliser leurs chauffeurs. Quand à Uber, pragmatique, la firme s’est aussi lancé sur le marché du B2B et veut tout simplement devenir plate-forme multimodale de transport. Le VTCiste a ainsi investi dans les trottinettes électriques de Lime et racheté les vélos électriques Jump l’an passé. Uber propose également plusieurs itinéraires en transports en commun et compte bien, dans un futur proche, offrir la possibilité d’acheter un titre de transport depuis l’application.
Uber s’est également rapprochée de plusieurs systèmes de gestions des notes de frais, dont Rydoo et Expensya, afin de s’y intégrer de sorte que les employés n’aient même plus à avancer les frais. Une manière de doper l’utilisation du service, mais surtout une porte d’entrée dans les entreprises. Uber peut ainsi repérer les entreprises dans lesquelles son service est populaire. Ce qui permettra ensuite de les démarcher en leur proposant de devenir leur service de transport par défaut pour le même prix, mais avec des services additionnels. Le tout en travaillant également sur les véhicules autonomes et les taxis volants… Prochaines étapes, après les levées de fonds successives avec des acteurs majeurs, c’est l’entrée en bourse pour Uber et son grand rival Lyft qui lui vient tout juste de le faire ! Décidément, dans le multimodal, tout est dans tout et réciproquement !

Suivez-nous et likez !

Digital JT AutoMobility : Les infos mobiles du 13/02/2019

Premier JT de février 2019… C’est ici avec :
le premier robot-taxi de Boeing,… Ça bouge dans les transports en commun d’île de France… Tesla innove avec de nouvelles batteries encore plus performantes… Un train-tram sans rail, autonome et électrique en test sur les routes chinoises… Après la Suisse et Dubaï, le pass multitransports est effectif, Cette fois c’est à Montréal, au Canada… Pas plus tard que Le 20 février dernier, Samsung a révélé enfin son Galaxy F, soit le premier smartphone pliant ou pliable… Comme vous voulez ! Un convoi de 55 véhicules autonomes roulant ensemble, c’est en Chine et inscrit au livre Guinness des records !… Enfin, Harley-Davidson de plus en plus branché va lancer, après la moto, son scooter et même un vélo électrique !

Suivez-nous et likez !

Néomouv Plimoa : électrique et pliant

Néomouv surfe sur le retour annoncé du vélo pliant avec ce modèle électrique au prix mesuré.

Le spécialiste du vélo à assistance électrique Néomouv a présenté un vélo électrique pliant baptisé Plimoa. Haut de 40 centimètres en position de roulage, son cadre en aluminium se plie au niveau du pédalier et de la potence. Le moteur de 250 W est situé dans la roue arrière de 20 pouces et les freins sont à patins, de type V-Brake. Le dérailleur Shimano est à 6 vitesses. Quatre choix de batteries 36 V sont proposés : 480, 580, 630 et 700 Wh, conférant respectivement des autonomies de 70 à 80 km, 80 à 100 km, 100 à 110 km et 110 à 130 km selon Néomouv. Le Plimoa, qui pèse 23 kg, bénéficie d’une aide au démarrage de 6 km/h, est disponible en trois coloris (anthracite, champagne ou tangerine), à partir de 1 329 €.

Suivez-nous et likez !

Digital JT AutoMobility : Les infos mobiles du 11/2018

• Les concessions du Gouvernement face aux gilets jaunes; Trottinettes électriques : en pleine réglementation et…punition; BlaBlaCar spécialiste du covoiturage prend le volant des cars Ouibus; Volkswagen annonce produire un SUV électrique à moins de 20 000 euros dès 2020 et les avancées de Renault en matière de véhicules autonomes se précisent.
• Du côté des brèves maintenant : Samsung révèle son 1er smartphone pliant; Jusqu’à 20 000 vélos à assistance électrique en Île de France avec Véligo (avec 7 000 unités pour commencer); enfin, le constructeur Coréen Hyundai  injecte 250 millions de dollars dans le VTCiste Grab qui rayonne dans l’ensemble de l’Asie du Sud-Est à travers de multiples sociétés et services liés à la mobilité.

Suivez-nous et likez !

Des VAE en partage sur le plateau de Saclay

L’expérimentation a reçu le label « Solutions de Mobilité Intelligentes » du pôle de compétitivité Mov’eo.

Cet automne, un service de partage de vélos à assistance électrique est déployé sur le plateau de Saclay pour desservir les principales communes, les entreprises et les gares du territoire. Cette expérimentation est le fruit d’une collaboration unique entre une startup, Zoov, les collectivités locales et des entreprises. Zoov a choisi le retour des vélos en stations.
Les siennes se veulent quatre fois plus compactes que les solutions actuelles : une borne en forme d’arceau accueille un premier vélo qui sert de borne pour un autre vélo. L’application permet de réserver le vélo le plus proche et assure la navigation. Durant cinq mois, des testeurs pourront utiliser le service en illimité et gratuitement en échange de leurs retours d’expérience.

Suivez-nous et likez !

Derniers articles

Dans la même rubrique

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial