Aller au contenu principale Accéder au menu
LE MÉDIA 100% DÉDIÉ À LA MOBILITÉ

Renault digital assets

Article(s) correspondant au tag:

Véhicules électriques

BMW : un cycle de vie durable pour les batteries

Un consortium pan-Européen qui permettra de créer des emplois high-tech.

BMW a créé un consortium technologique avec Northvolt et Umicore afin de travailler en étroite collaboration en Europe sur le développement d’une chaîne de valeur globale et durable pour les cellules de batterie des véhicules électriques. L’objectif principal est de réaliser des cellules de batteries durables en établissant un cycle de vie circulaire. Umicore est le partenaire responsable du développement des matériaux de l’anode et de la cathode au sein de l’alliance technologique. Cette collaboration débouchera sur la production de matières issues de métaux recyclés. Ce projet recouvre également la déconstruction de packs de batteries pour la réutilisation des cellules et l’utilisation des ressources recyclées dans de nouvelles productions.

Suivez-nous et likez !

Vedecom inaugure ses navettes autonomes à Versailles-Satory

“ Framboise et Litchi ”, les deux navettes autonomes « EasyMile » de Vedecom, viennent d’être inaugurées à Versailles-Satory par les directeur et directeur technique de l’institut et l’ensemble des élus locaux et régionaux, venus leur couper le cordon…

Mis en œuvre par Vedecom Tech, Vedecom et Paris-Saclay et opéré par Transdev, ce service bénéficie de multiples soutiens : la Région Ile-de-France, Versailles Grand Parc, le Département des Yvelines, le Secrétariat Général pour l’Investissement et le programme d’Investissements d’Avenir « Ville de Demain » géré par la Banque des Territoires (comprenez la Caisse des Dépôts)… Un ensemble malheureusement représentatif du millefeuille administratif français (pour ce qui est des élus) et qui nous a valu une prise de parole de chacun des intervenants avant d’en venir au fait : la mise en place d’un service de navettes autonomes EZ10 sur route ouverte avec perception étendue. Ces dernières, issues de la technologie d’EasyMile*, améliorent la mobilité du quotidien en garantissant la desserte du premier ou dernier kilomètre. Elles constituent également un véritable outil d’observation et de recherche sur la mobilité. Un nouveau service qui répond également aux objectifs du projet de loi d’orientation des mobilités (LOM), présenté à la fin novembre et qui a pour but d’améliorer les déplacements du quotidien, entre autres, par le déploiement de navettes autonomes.

Infrastructures connectées

Les deux Navettes autonomes Vedecom.

Communicantes, ces navettes bénéficient d’une « perception étendue »… Elles sont ainsi reliées à un centre de supervision connecté aux infrastructures routières. Grâce à son emplacement stratégique, au cœur du cluster des mobilités du futur, ce service permet aux chercheurs eux-mêmes, d’utiliser au quotidien ces navettes et de valider leurs dernières innovations. Service gratuit, les navettes Vedecom permettent d’assurer le dernier kilomètre entre l’arrêt de bus Cité des Cadres, situé à 1,1 km, et les entreprises du plateau de Satory. De 8h à 19h, du lundi au vendredi, les salariés de cette zone auront à leur disposition les deux navettes autonomes, Framboise et Litchi, de 12 places chacune, avec un accès pour les personnes à mobilité réduite.

Un déploiement en plusieurs étapes

Dès les prochains mois, le service est amené à évoluer grâce à l’application BlushMeUp, les passagers pourront géolocaliser les navettes en temps réel et les appeler, calculer leurs temps de parcours et mesurer leur empreinte environnementale. Les passagers, parties prenantes de ce service, pourront aussi évaluer le service et proposer des améliorations. À terme, des bornes digitales installées en poste aux stations permettront de géolocaliser et commander directement les navettes ; le service sera enfin relié au futur parking connecté Bir-Hakeim situé au début du parcours.
* EasyMile : Fondée en 2014, l’entreprise a son siège à Toulouse mais rayonne également dans le Monde avec ses bureaux à : Denver (USA), Berlin(Allemagne), Melbourne (Australie) et Singapour. À noter également que l’Institut Vedecom de Versailles-Satory sera officiellement inauguré le 07 janvier 2019 prochain.

 

Suivez-nous et likez !

Digital JT AutoMobility : Les infos mobiles du 11-2018

– Les concessions du Gouvernement face aux gilets jaunes; Trottinettes électriques : en pleine réglementation et…punition; BlaBlaCar spécialiste du covoiturage prend le volant des cars Ouibus; Volkswagen annonce produire un SUV électrique à moins de 20 000 euros dès 2020 et les avancées de Renault en matière de véhicules autonomes se précisent.
– Du côté des brèves maintenant : Samsung révèle son 1er smartphone pliant; Jusqu’à 20 000 vélos à assistance électrique en Île de France avec Véligo (avec 7 000 unités pour commencer); enfin, le constructeur Coréen Hyundai  injecte 250 millions de dollars dans le VTCiste Grab qui rayonne dans l’ensemble de l’Asie du Sud-Est à travers de multiples sociétés et services liés à la mobilité.

Suivez-nous et likez !

La mobilité ? Pour les élèves-ingénieurs de l’ESTACA

Deux élèves-ingénieurs de l’ESTACA* face à notre animateur Karim Zéribi les interrogeant sur leur perception et vision de la mobilité d’aujourd’hui et de demain.
– Eliel Banon en 4e année de la filière automobile
Augustin Léguillier lui, en 3e année de la filière aéro.
Tous deux nous font part de la pratique qu’ils ont de la mobilité, les outils et applications qu’ils utilisent au quotidien pour se rendre en cours, partir en week-end, vacances, etc. S’ils regrettent que les transports en communs ne soient pas aussi disponibles que souhaité, notamment de nuit, ils « auto-partagent », convoitèrent, utilisent les VTC…
Et pour ce qui est de la mobilité de demain, ils la considèrent comme très liée aux problèmes environnementaux, à la protection de la planète avec une explosion et une accélération des nouvelles technologies. Pas plus vite, mais plus loin, plus disponible et le plus proprement et sûrement possible et mue par des vecteurs hybrides, électriques, fonctionnant à l’hydrogène, de manière très connectée et de plus en plus autonome.
*L’ESTACA :  l’école de St Quentin en Yvelines – Campus Paris-Saclay – formant des ingénieurs dans les quatre catégories que sont : l’automobile, le ferroviaire et les transports guidés, l’aéronautique et le spatial.

Suivez-nous et likez !

Dyson aspire à devenir constructeur de véhicules électriques…

Sir James Dyson, connu pour ses originaux aspirateurs électriques sans sac, se lance dans la production et commercialisation de véhicules électriques.

L’usine sera implantée à Singapour où la firme possède déjà une unité de production dédiée à la fabrication de moteurs, les fameux “cyclones” qui font la puissance de ses appareils à aspiration. Une implantation qui s’explique par la proximité avec les marchés émergents dont la Chine, que le constructeur souhaite naturellement conquérir. Le projet représente 2,5 milliards de dollars d’investissement. Plus qu’un projet, la voiture électrique Dyson fait déjà travailler près 400 personnes en Grande-Bretagne. La conception débutera en 2021 et 500 personnes devraient être également  embauchées à Singapour.

De l’électricité dans l’air !

En s’attaquant ce marché, Dyson va entrer en compétition avec Tesla, Nissan et Toyota, les Coréens Hyundai et Kia, les Allemands BMW, Mercedes-Benz et Volkswagen. Ceci sans compter sur Google, Apple, et même Uber. Le parcours est semé d’obstacles et la tâche n’est pas aisée, même pour les experts. Mais la tache ne semble pas effrayer Sir James qui compte bien se différencier en apportant quantité de nouveautés, tant au niveau de l’air pulsé sur les pare-brises (disparition des balais d’essuie-glaces), un tableau de bord entièrement repensé et différent de ce qu’apporte déjà Tesla. Et puis, Dyson a récemment racheté Sakti3, un spécialiste des batteries ( les solid state ou batterie à électrolyte solide). Celle-ci très prometteuse permet de stocker davantage d’énergie, dans un encombrement moindre, que les batteries actuelles au lithium-ion. À suivre donc !

Suivez-nous et likez !

TomTom signe avec BMW

Suite à un programme de tests ayant débuté en avril 2018, BMW a choisi TomTom pour fournir l’information trafic en temps réel ainsi que les services de guidage en ligne et dédiés aux véhicules électriques pour ses marques BMW, Mini et Rolls-Royce. Ils bénéficieront ainsi du service d’information trafic fournissant des indications en temps réel sur les embouteillages et le retard à prévoir, ainsi que du guidage en ligne qui utilise le traitement effectué sur le cloud pour envoyer des itinéraires alternatifs au système de navigation. Le service EV (Electric Vehicles) indique la distance que le véhicule peut parcourir avant d’être totalement déchargé et planifie l’itinéraire le plus efficace vers un point de charge disponible et adapté.

Suivez-nous et likez !

Mises à jour chez ChargeMap et nouveaux réseaux compatibles…

Après la mise à jour du process de check’in, Chargemap a enrichi son application avec des favoris et une navigation par fiche. Aujourd’hui, trois nouveaux réseaux de charge sont désormais compatibles avec le Chargemap pass.

Les favoris présents sur ChargeMap.

Le check-in de Chargemap a été conçu pour minimiser les mauvaises expériences de recharge (borne occupée, connecteur cassé, véhicule incompatible, etc…). Chargemap a donc revu toutes les étapes de cheminement d’un check-in, pour assurer à sa communauté une expérience utilisateur agréable. Après cette refonte, l’application mobile s’est enrichie de deux grandes nouveautés : les favoris et une navigation améliorée pour les fiches de détail. L’application mobile permet ainsi d’ajouter vos zones de recharge préférées à une liste de favoris. Attendue par les utilisateurs de Chargemap, cette fonction rend désormais possible le fait de retrouver ses bornes de recharge favorites, ou encore de vous aider à planifier votre prochain voyage en voiture électrique.

De nouveaux réseaux connectés

Après l’ajout du réseau de recharge allemand EnBW désormais accessible avec le Chargemap Pass,  les réseaux Indigo, Sydev et Fuclem sont à leur tour compatibles avec le Chargemap Pass.
• Nombreux étaient ceux qui réclamaient le réseau Indigo, c’est désormais chose faite : une grande partie de ses 130 zones de charge semi-accélérées — le plus souvent situées dans des parkings souterrains ou aériens — est maintenant compatible avec le Chargemap Pass. Surtout présent à Paris et sa banlieue, le réseau Indigo permet aussi de se recharger dans la plupart des grandes agglomérations françaises (Marseille, Lyon, Lille, Metz, Nancy, Strasbourg, …).

200 nouveaux points de charge viennent enrichir l’offre ChageMap.

• Le Chargemap Pass s’invite également dans le département de la Meuse, grâce au réseau de mobilité électrique publique Fuclem. Ses 44 zones de charge accélérées représentent ainsi le premier réseau compatible avec le Chargemap Pass dans la région Grand Est.
Le Doux (25) a lui aussi rendu compatible le réseau de recharge du Syded ; ses 34 zones de charge accélérée sont réparties entre ses principales villes de Montbéliard et Besançon, et le reste du département. Ce sont ainsi près de 200 nouvelles zones de charge compatibles qui viennent renforcer le maillage des bornes de recharge compatibles avec le Chargemap Pass en France. Petit réseau deviendra grand…

Suivez-nous et likez !

Volkswagen lance sa campagne « Electric for all »

Un prototype de la Volks-Wallbox a été présenté à Dresde avec la plateforme électrique MEB.

L’offensive de VW en termes de véhicules électriques est résumée sous le terme de « campagne Electric for all. » Cette révolution s’appuie sur une plateforme modulaire électrique spécifique nommée MEB. Une partie du dispositif de recherche et de production situé en Allemagne est mobilisé pour proposer « des modèles attrayants à des tarifs attractifs ».
L’entreprise a investi 1,3 Md€ sur un total de 6 Mds€ alloués à l’électromobilité sur trois sites. 1,2 milliard d’euros ont été investis à Zwickau pour en faire la première usine entièrement axée sur la plateforme MEB. L’usine de Salzgitter commence à produire les préséries de rotors et de stators de la plateforme MEB tandis que celle de Braunschweig fabriquera le système de batteries.

Suivez-nous et likez !

Derniers articles

Dans la même rubrique

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial