Aller au contenu principale Accéder au menu
LE MÉDIA 100% DÉDIÉ À LA MOBILITÉ

Renault digital assets

Article(s) correspondant au tag:

Véhicules électriques

AN-Mobility – Gala VE 2019 : Christophe Martinet, directeur commercial et marketing Vehiposte

Vehiposte est à la fois le gestionnaire de parc et le loueur (LLD) du groupe La Poste. La société achète les véhicules et les loue ensuite à sa maison-mère La Poste ainsi qu’à l’ensemble des filiales qui le souhaitent; soit pas moins de 62 300 véhicules du groupe. Vehiposte possède par ailleurs le plus important parc de véhicules électriques avec environ 16 000 unités dont principalement des utilitaires et puis également du GNV et de l’hybride, rechargeable ou non.

Suivez-nous et likez !

AN-Mobility – Gala VE 2019 : Jean-Loup Savigny, directeur commercial et marketing de LeasePlan France

Jean-Loup Savigny, directeur commerciale et marketing de LeasePlan France. LeasePlan est le leader mondial de la LLD avec plus de 1,8 millions de véhicules gérés, 140 000 sur la France et une présence sur tous les segments du marché en B2B et une de nos ambitions, c’est d’ouvrir au Private Lease (la LLD à particulier), marché potentiel énorme lancé dès cette année et qui devient mature. Avec 60 à 70 % de véhicules français en France, nous sommes cependant multimarques et un de nos objectifs, c’est de faire bénéficier à nos clients des meilleures offres possibles chez l’ensemble des constructeurs. Année 2019 mouvementés (nouveautés fiscales, environnementales), pourtant marché plutôt bon. Le marché s’ouvre également à plus d’électrique, d’hybride, etc. Et le coût de détention de ces véhicules tend à diminuer.

Suivez-nous et likez !

AN-Mobility – Gala VE 2019 : Stéphane Crasnier, président directeur général d’Alphabet France

Stéphane Crasnier, président directeur général d’Alphabet France, le loueur de longue durée filiale du groupe BMW-Mini (et non pas la société Alphabet, maison-mère de Google…) fait un point avec nous sur sa stratégie, ses développements et son évolution vers plus de mobilité durable : contraintes réglementaires, apporter du conseil, aider à choisir les bonnes énergies, apporter du service en courte, moyenne et longue mobilité et services intermodaux en alternative à la voiture…

Suivez-nous et likez !

AN-Mobility Débat : Vers le tout électrique bonne ou mauvaise solution – Part I

Karim Zéribi anime notre grand débat de fin de saison consacré au nouvelles énergies et plus particulièrement sur l’opportunité ou non d’aller vers le tout électrique.

Patrick Gourvennec – Mitsubishi France.

– 1ère partie : données chiffrées, statistiques et obligations règlementaires.

Suivez-nous et likez !

AN-Mobility Débat : Vers le tout électrique bonne ou mauvaise solution ?

Telle est en substance la question posée par Karim Zéribi à nos trois interlocuteurs…

L’intégralité du débat en une seule vidéo. Karim Zéribi anime notre débat de fin de saison consacré au nouvelles énergies et plus particulièrement sur l’opportunité ou non d’aller vers le tout électrique. On démarre avec les données chiffrées, des statistiques, puis on en vient aux stratégies des constructeurs qui évoluent, notamment celle de Toyota qui, après avoir crié haut et fort, l’an dernier encore : Non au tout électrique, vient tout juste d’annoncer une nouvelle plate-forme sur laquelle seront déclinés pas moins de dix modèles électriques (marché chinois et asiatique oblige), et dont deux devraient être également commercialisés en Europe.

Trois interlocuteurs

Suivent l’offre en matière de véhicules, d’infrastructures présentes, fonctionnelles ou défaillantes, de services associés existant et ceux à venir… Et puis sont abordés : une électricité dont le prix ne cesse d’augmenter et qu’il va falloir produire, des véhicules dont la valeur résiduelle n’est toujours pas parfaitement maîtrisée, des batteries chères à fabriquer et dont la recyclabilité n’est pas encore totalement maîtrisée… Etc. Alors vraie-fausse-bonne solution… À vous de voir !

Suivez-nous et likez !

Chakratec : un stockage d’électricité inédit

Créée en 2013, Chakratec a dévoilé un système de stockage d’énergie électrique original, basé sur un volant d’inertie : le Kinetic Power Booster. Le système permet de déployer une station de recharge rapide et ultra-rapide pour les véhicules électriques n’importe où, même dans des endroits où la puissance délivrée par le réseau est faible. Il remplace ainsi totalement les batteries de stockage en contournant les problèmes générés par une alimentation insuffisante. Après un projet pilote réussi dans les locaux de Wien Energie l’année passée, la société a lancé la première station au monde de recharge pour voitures électriques de ce type à l’Aéroport International de Vienne. Le système est placé sur le parking de stationnement des arrivées.
Plus d’infos sur : https://youtu.be/p6dDjBnSl00 .

 

Suivez-nous et likez !

La location de longue durée (LLD) reprend un peu son souffle !

La LLD représente 62 % du marché des flottes au premier trimestre 2019 contre 63,4 % l’année précédente.

S’il est bien une statistique non sujette à caution lorsque l’on traite du marché des véhicules d’entreprises, c’est bien celui du marché global… C’est ainsi que le marché des véhicules légers reprend sa croissance avec +0,21 % d’immatriculations au 1er trimestre 2019 par rapport au 1er trimestre 2018. Le nombre de véhicules immatriculés par les particuliers diminue de 4,51 % par rapport au T1* 2018 au profit du marché des sociétés qui lui, progresse de 3,52 % par rapport au T1 2018 pour représenter 60,35 % du marché total des véhicules légers.
* T1 : 1er trimestre.

Les VP stagnent,
Les VUL progressent !

Le marché des véhicules particuliers (VP) a enregistré 0,62 % d’immatriculations de moins par rapport au T1 2018, mais 8,32 % d’immatriculations en plus qu’au dernier trimestre 2018 (on se console comme l’on peut !). Les immatriculations tactiques des VP (véhicules de démonstration et ventes à collaborateurs…) augmentent (+4,13 % comparé à T1 2018) contrairement à la tendance du marché des VP. Le marché des sociétés VP se porte bien, avec une croissance de 3,37 % par rapport au T1 2018. Le marché des véhicules utilitaires légers enregistre lui, 4,17 % d’immatriculations supplémentaires (comparé au T1 2018) et s’établit à 121 646 immatriculations au T1 2019. Les flottes d’entreprise VUL (hors LCD, immatriculations tactiques et véhicules de démonstration constructeurs) augmentent de 6,79 % par rapport au T1 2018 et comptabilisent 93 788 immatriculations soit 77,1 % du marché selon Datanéo, prestataire du syndicat des loueurs.

Nouvelles énergies,
on progresse lentement mais sûrement !

les nouvelles énergies encore à la peine !

Le marché des véhicules légers aux énergies alternatives progresse plus rapidement que le marché thermique. Le marché des VL électriques augmente de 35,39 % (comparé au T1 2018) pour représenter 1,86 % du marché global (contre 1,38 % au T1 2018) du fait de l’essor des VP électriques (+44,45 % comparé au T1 2018). Quant aux hybrides et hybrides non-rechargeables, ils représentent 4,86 % du global et enregistrent un taux de croissance de 6 % par rapport au T1 2018, en baisse par rapport aux trimestres précédents, qui eux ont enregistré des taux de croissance à deux chiffres (22,4 % de croissance au T4 2018 par rapport au T4 2017).

LLD, bilan mitigé !

Les immatriculations des VP en LLD demeurent au dessus de 110 milliers d’unités pour ce premier trimestre, en hausse de +0,5% (vs T1 2018). Les immatriculations de VUL affichent quant à elles une croissance de 2,9 % au T1 2019. Après les immatriculations, le parc roulant maintenant et c’est là que se distingue le Fleet management qui reste stable par rapport à celui des trimestres précédents, (+3 % par rapport au T4 2018). Il compte à présent 439 251 véhicules. Globalement le parc LLD + Fleet représenterait ainsi 1 825 160 véhicules en circulation (VP+VU+VS + Fleet ) au T1 2019, contre 1 717 052 au T1 2018, soit +6,3 % d’augmentation.

Des top LLD très franco-français !

Comme sur le marché global, les immatriculations de véhicules diesel dans les parcs de voitures en LLD diminuent tandis que celles des véhicules à essence progressent. 65 % des véhicules légers en LLD immatriculés au mois de mars 2019 étaient encore des véhicules diesel contre 79 % en janvier 2018. À l’inverse, 30 % des véhicules légers en LLD immatriculés étaient à essence en mars 2019 contre 17 % en janvier 2018. Quant à la part des véhicules LLD immatriculés fonctionnant aux énergies alternatives, elle reste relativement stable, mais surtout basse car elle ne représente qu’environ 4 % des immatriculations en mars 2019. C’est beaucoup trop peu et surtout trop lent. Mais que font donc les entreprises ! À ce rythme, le gouvernement risque fort de contraindre les entreprises à des quotas de véhicules propres au sein des entreprises comme c’est déjà le cas pour les collectivités, les organismes publics et le parc de l’État. Enfin, à regarder les tops de ventes des véhicules en LLD, on ne peut que constater l’excellent résultat des véhicules français qui trustent au moins les dix premières places en VP et les huit premières en VUL (voir illustration). Dieu qu’il est loin le temps où Volkswagen, Fiat et Ford venaient jouer les trouble-fête tant en VUL que parfois en VP !

Suivez-nous et likez !

Tours Métropole, du gazole au gaz naturel pour les bus !

Les bus de la Métropole de Tours vont peu à peu passer du diesel au gaz naturel

La métropole de Tours dont tous les bus roulent aujourd’hui au gazole (moteurs Diesel) de décide à rattraper son retard en matière de transports propres. D’ici à 2024, un tiers des 197 bus actuels circuleront au gaz naturel (GNV) pour d’ici à 7 ans, changer l’ensemble de la flotte qui compte tout de même quelques minibus électriques. Au Mans par exemple, ville voisine, plus de la moitié des bus roulent déjà au gaz naturel tandis qu’Orléans passe au tout électrique dans les 6 ans à venir.
Source : France Bleu Touraine.

Suivez-nous et likez !

Volvo Car Group signe pour plusieurs milliards de dollars avec CATL et LG Chem pour la fourniture de batteries

Volvo Car Group a plusieurs milliards de dollars avec les fabricants de batteries : le chinois CATL et le coréen LG Chem.

le constructeur suédois s’assure ainsi la fourniture de batteries lithium-ion pour les modèles Volvo et Polestar de nouvelle génération sur les dix prochaines années. Les accords portent sur la fourniture mondiale de modules de batterie pour tous les modèles basés sur la future architecture SPA2 et sur la plate-forme modulaire CMA existante. Dès 2017, Volvo Cars a annoncé que tous les nouveaux véhicules Volvo lancés à partir de 2019 seraient électrifiés. Depuis, le constructeur est allé plus loin dans sa stratégie en indiquant son intention de voir les véhicules 100 % électriques représenter 50 % de son volume de ventes mondiales d’ici à 2025 : « L’avenir de Volvo Cars est électrique et nous sommes déterminés à nous détacher du moteur à combustion interne, a déclaré Håkan Samuelsson, Président et CEO de Volvo Cars… Les accords signés aujourd’hui avec CATL et LG Chem illustrent la façon dont nous allons atteindre nos objectifs ambitieux en matière d’électrification. »

Fournisseurs Chinois et coréens

Le tout nouveau Volvo XC90 Twin Engine su plate-forme SPA.

Alors que les constructeurs européens tentent de créer, à juste titre un « Airbus de la batterie » de 4e génération à électrolyte solide…, Volvo se fournit lui en Asie et en lithium-ion (il est vrai quel marque suédoise appartient depuis mars 2010, au groupe chinois Geely). Les fournisseurs CATL et LG Chem respectant le cahier des charges de Volvo Cars, que ce soit « en termes de leadership technologique, de responsabilité des chaînes d’approvisionnement ou de compétitivité des modèles de coûts », c’est donc eux qui ont raflé la mise. La première chaîne d’assemblage de batteries de Volvo Cars est en cours de construction dans son usine de production de Gand (en Belgique). Elle sera achevée d’ici la fin de l’année. Le premier véhicule Volvo 100 % électrique fabriqué à Gand sera le SUV compact XC40. Les XC40 hybrides rechargeables sont déjà produits sur ce site. Quant à la plate-forme SPA2, elle représentera la future génération de l’architecture produit évolutive SPA (Scalable Product Architecture) développée en interne par Volvo. Son lancement est prévu au début de la prochaine décennie. Tous les modèles Volvo des séries 90 et 60 reposent actuellement sur la première version de l’architecture SPA. Et le premier véhicule Volvo à être lancé sur la plateforme SPA2 sera la prochaine génération du grand SUV XC90.

Suivez-nous et likez !

Genesis Mint : nouvelle typologie de véhicule !

Annoncé comme « urbain premium », le concept Mint, dû aux studios de design de l’américain Genesis, se veut l’emblème d’une nouvelle typologie de véhicules. Avec son dessin en trois volumes, ses porte-à-faux très courts, deux portes et deux place sseulement, il revêt pourtant une allure que l’on qualifierait aujourd’hui de sportive. La partie basse assure les flux d’air destiné au refroidissement des batteries.

Peu d’indications techniques ont filtré sur ce concept aux lignes très réussies.

L’intérieur est modulable et peut, en effaçant la console centrale, devenir quasiment un salon.Un espace de chargement est accessible à l’arrière. En termes techniques, Genesis fait peu d’annonces, si ce n’est un stockage à haute densité, qui offrirait une autonomie supérieure à 300 kilomètres avec un système de recharge rapide.

Suivez-nous et likez !

Derniers articles

Dans la même rubrique

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial