Aller au contenu principale Accéder au menu
LE MÉDIA 100% DÉDIÉ À LA MOBILITÉ

Renault digital assets

Article(s) correspondant au tag:

Véhicules autonomes

AUTONOMY, le Salon International de la Mobilité : 16-17 octobre – Paris

Autonomy revient à la Grande Halle de La Villette à Paris les mercredi 16 et jeudi 17 octobre prochains, pour sa 4e édition, avec un accent mis sur l’internationalisation et la mobilisation des décideurs publics.

Élisabeth Borne, ministre des Transports - Autonomy 2018.Durant ces deux journées, les principaux acteurs et décideurs privés et institutionnels de la mobilité seront réunis pour trouver collectivement les réponses aux enjeux technologiques, économiques et écologiques actuels et découvrir les produits et services les plus innovants. Nouveauté 2019, les « Industry Talks » permettront à 150 intervenants de réagir et d’échanger autour de 7 thématiques fortes : mobilité active, électrification, véhicules autonomes, données et connectivité, mobilité partagée, logistique du dernier kilomètre, gestion de flottes et mobilité en entreprise. Au programme de chacune de ces demi-journées de conférences : keynotes, tables rondes, visites guidées de l’expo et networking. un espace d’exposition sectorisé de 14 000 m2. Plus de 200 exposants internationaux dévoileront leurs solutions de mobilité d’aujourd’hui et de demain. Cette année, l’espace d’exposition sera pensé également autour des 7 thématiques sectorielles pour faciliter des rencontres et des échanges de qualité. À retrouver également des pistes d’essais, un Startups District, un tout nouveau service de rendez- vous d’affaires et networking.

Un sommet international : The Urban Mobility Summit

Autonomy-2018-01

Un sommet qui renforce son influence avec plus de 40 dirigeants d’entreprise, personnalités politiques et experts pour présenter les grands enjeux du secteur. Des sujets tels que l’impact climatique, la congestion, l’IA, les infrastructures intelligentes, les véhicules autonomes, le MaaS, la disruption des modèles économiques et commerciaux seront couverts par l’intermédiaire d’une série de présentations, tables rondes et discussions informelles

Un programme dédié aux villes : « Get our Cities Moving »

Avec le nouveau programme « Get our Cities Moving », Autonomy apportera aux villes les solutions les plus innovantes et adaptées à leurs problématiques. Pour créer cette journée spéciale, Autonomy s’est associé à POLIS Network, un réseau de villes et régions européennes. Autonomy sélectionnera les entreprises fournissant les solutions les plus innovantes pouvant répondre aux défis de la mobilité urbaine, afin qu’elles viennent pitcher devant un public de décideurs locaux.

Un programme de pitchs dédiés aux startups : Funding the Movement

Le programme « Funding the Movement » permettra cette année encore à de nombreuses startups européennes de pitcher devant un public d’investisseurs. Véritable accélérateur de croissance, Funding the Movement permet ainsi aux startups de la mobilité qui cherchent à renforcer leur développement, de nouer ou d’approfondir leurs relations avec des acteurs qui seront essentiels à leur croissance.

• Infos pratiques : 16 et 17 octobre 2019 (9h-18h) – Grande Halle de la Villette, Paris Pass Exhibition : 125 € – Pass Summit : 500 € et gratuit pour les décideurs publics, villes et collectivités.

Suivez-nous et likez !

AN-Mobility – Gala VE 2019 : Christian Zignani, fondateur d’AutoLevage

AutoLevage est une marque de la société Amilcar, créée pour fabriquer, rénover ou mettre en vente les moyens de montage et de chargement ou déchargement des véhicules utilitaires d’aujourd’hui et des véhicules de livraison qui seront les premiers véhicules autonomes de demain pour les acteurs du dernier kilomètre.

Suivez-nous et likez !

Véhicule autonome, qui est responsable ? Quelle est la réglementation ?

Les véhicules autonomes, dénommés “véhicules à conduite déléguée” selon la terminologie de la loi de transition énergétique de 2015, posent de nombreux défis technologiques et créent des interrogations sur leur compatibilité avec le droit existant.

Ces véhicules seront-ils toujours des véhicules terrestres à moteur soumis à l’assurance obligatoire ? Qu’adviendra-t-il du conducteur du véhicule ? Qui sera responsable en cas d’accident ? Toutes des questions posées dans cet ouvrage de Iolande Vingiano-Viricel, interviewée pour notre compte par Alexandre Carré.

Véhicule autonome, qui est responsable ?

Dans le contexte des évolutions des textes tant à l’échelle nationale qu’internationale, il devient impérieux de faire un premier bilan sur l’adéquation des textes ou non avec l’introduction de tels véhicules. Cet ouvrage apporte des réponses en abordant tous les aspects de la responsabilité en cas d’accident (état des lieux du droit en vigueur, propositions de réforme pour accompagner la mise en circulation de tels véhicules, jurisprudence exhaustive et schémas synthétiques et pratiques pour visualiser notamment les faits générateurs de responsabilité).

• Nos questions portent sur :
– En amont : sur les tests et la circulation des véhicules autonomes (quel niveau d’autonomie actuellement, quels niveaux sont autorisés :  où, comment et pourquoi ?
– La convention de Vienne régit-elle toujours la réglementation européenne ?
– Comment cela se passe-t-il en Europe ; Asie, Amérique du Nord , différent selon les pays, les États ?
– La responsabilité des véhicules autonomes : est-ce celle du constructeur, du propriétaire, du loueur quand il y en a un, du locataire, du conducteur, de l’assureur, de quelques-uns d’entre eux ou  de tous ?
– Quels, textes régissent le sujet, s’il y en a ?
– À qui appartiennent les données collectées par le véhicule autonome ? Réponse de la Cnil, réponse de la juriste, etc.

Iolande Vingiano-Viricel, sur notre plateau Mobility-Book.

• Sur l’auteure : elle est docteur en droit, responsable des activités de recherche juridique au sein de l’institut VEDECOM au sein duquel elle a notamment pour mission d’établir un état du corpus réglementaire et législatif des responsabilités en cas d’accident de la circulation et d’examiner les spécificités juridiques liées à la conduite déléguée. A ce titre, elle participe aux groupes juridiques de travail « Nouvelle France Industrielle » (NFI) devenue « Stratégie Nationale », intégrée au plan « Véhicule autonome ».
Elle est par ailleurs membre associé du laboratoire de droit privé et sciences criminelles d’Aix-Marseille Université (LDPSC EA 4690), et codirectrice du CESU « Aspects juridiques des véhicules autonomes » au sein de l’Institut des Assurances d’Aix-Marseille.

• Sur le livre :
– Titre : Véhicule autonome : qui est responsable ?

Sous-titre : Impact de la délégation de conduite sur les régimes de responsabilité
– Collection : actualité
– Auteur(e) : Iolande Vingiano-Viricel,
– Éditeur ou la maison d’édition : LexisNexis
– Date de publication : 28 mars 2019
– Nombre de pages : 164
– Nombre de photos, illustrations (couleur et N&B) : 6 en N&B
– Format  : 15cm x 21cm
– Prix public : 29 euros

 

Suivez-nous et likez !

Pilotez ou non… le véhicule autonome, par Jean-Pierre Orfeuil et Yann Leriche !

Le véhicule autonome va-t-il inventer un monde nouveau ? Pour le meilleur ou pour le pire ?

Pour beaucoup, l’affaire est entendue : d’ici peu, une dizaine d’années tout au plus, le véhicule autonome (VA) se sera imposé, les embouteillages et les accidents auront disparu, nos villes seront plus agréables, il aura contribué à soulager le réchauffement climatique et donc sauvé la planète. Tout cela grâce à une intelligence artificielle embarquée qui rend le véhicule intelligent. Quel crédit accorder à ces affirmations ? Ne sont- elles pas un peu trop belles pour être vraies ? Ce sont les questions posées par cet ouvrage co-écrit par Jean-Pierre Orfeuil et Yann Leriche… Questions également posées par Alexandre Carré à Jean-Pierre Orfeuil, invité du jour de notre émission Mobility-Book.

Piloter le Véhicule Autonome.

• Sur le VA (Véhicule Autonome) :
Et d’abord, de quoi parle-t-on vraiment avec le véhicule autonome ? Pourquoi distingue t-on cinq stades d’autonomie ? À quelle échelle de temps l’un ou l’autre de ces stades (du niveau 1 d’une simple assistance à la conduite au niveau 5 d’une autonomie totale) pourront- il être atteints ? Quelles questions juridiques, économiques et philosophiques soulèvent ces différents stades ? Quels usages le véhicule autonome est-il censé satisfaire ? Quelles nouvelles pratiques peut-il faire naître ? Faut-il espérer ou craindre le VA ?
L’essai de Yann Leriche et Jean-Pierre Orfeuil montre que nous pouvons, et nous devons, rester maîtres du jeu.Les auteurs passent en revue les conditions concrètes que nous fixerons pour son arrivée dans nos vies : les règles, les usages et les systèmes & services du véhicule autonome. Quelle pourrait être la place respective des pouvoirs publics et celle des opérateurs des VA ? Quels seront les garants juridiques des déplacements et de l’usage de nos données ? Ira-t-on vers l’apparition de tiers de confiance inédits ?
Les VA serviront-ils principalement à des usages individuels ou collectifs, personnels, familiaux ou professionnels ? Les VA peuvent-ils contribuer à une décélération du nombre de déplacements individuels, à un bouleversement de l’économie destransports en commun ? Quelles seront les conséquences potentielles des VA sur la transition énergétique ? Quelle peut être le rôle des VA dans les évolutions de long terme des mégapoles ? Vont-ils contribuer à densifier les grands centres, à étendre les périmètres urbains, à bouleverser les temps passés dans les transports ?

• À propos de TRUST, un outil d’analyse innovant :
Pour éviter le piège des analyses partielles et donc partiales, Yann Leriche et Jean-Pierre Orfeuil utilisent pour la première fois un outild’analyse TRUST mis au point pour mieux cerner les interactions des phénomènes complexes. TRUST c’est une façon de décliner une question centrale, celle de la confiance, dans cinq grands domaines : 1/la technologie ; 2/les règles ; 3/les usages ; 4/les systèmes & services ; 5/les territoires. En conduisant leur réflexion suivant cette méthodologie originale, de la technologie aux territoires, en rappelant ce que l’histoire récente des liens entre ville et mobilité nous a appris, les auteurs nous invitent à avancer pour que la révolution annoncée du véhicule autonome ne soit pas une sortie de route et qu’elle fasse progresser vers plus de bien- être collectif.

Jean-Pierre Orfeuil.

• Sur les auteurs :
– Jean-Pierre Orfeuil, ingénieur et docteur en statistiques a dirigé l’équipe économie de l’espace et de la mobilité à l’Inrets (devenu Ifsttar) avant de rejoindre l’École d’Urbanisme de Paris de l’Université Paris Est dont il est professeur émérite. Il a étudié la mobilité sous l’angle des enjeux économiques, financiers, sociaux, environnementaux, urbains et territoriaux. Auteur de nombreux livres sur ces questions, il collabore depuis sa création aux activités de l’IVM (aujourd’hui Institut pour la ville en mouvement-Vedecom).
– Yann Leriche, directeur Amérique du Nord chez Transdev, en charge des véhicules autonomes pour l’ensemble du Groupe, et de la Business Line BtoC (les activités non conventionnées avec les collectivités). Polytechnicien, ingénieur des Ponts et chaussées, titulaire d’un executive master en ingénierie fiscale et financière de l’ESCP Europe, il a été directeur de la division services en Europe des systèmes de transit guidé légers chez Bombardier avant de rejoindre Transdev en 2008.

• Et sur le livre :
– Titre : Piloter le véhicule autonome au service de la ville,
– Collection : Cultures mobiles,
– Auteurs : Jean-Pierre Orfeuil et Yann Leriche,
– Éditeur ou la maison d’édition : Descartes et cie,
– Date de publication : Mars 2019,
– Nombre de pages : 266,
– Nombre de photos, illustrations (couleur et N&B) : 4 (noir et blanc),
– Format : 135 x 205 mm,
– Prix public : 17 euros .

Suivez-nous et likez !

Étienne Hermite Président du Directoire de Navya

Étienne Hermite, âgé de 42 ans, a été nommé Président du Directoire de Navya, spécialiste des véhicules autonomes. Diplômé d’HEC, il commence sa carrière comme Business Development Manager chez Vivendi Universal avant de rejoindre le Boston Consulting Group en 2004. En 2006, il intègre la direction de la Stratégie du Groupe FNAC avant de se voir confier, en 2008, la direction de la Stratégie et du Développement d’Avis Europe pour la France et le Benelux. En 2014, il assure le lancement et le développement de la société d’autopartage Zipcar en France, Belgique et Autriche. Depuis 2017, il collabore avec des start-up, opérant notamment le lancement en France des vélos en libre-service Mobike, avant d’être nommé Directeur Général France.

Suivez-nous et likez !

Digital JT AgoraNews-Mobility : les infos Mobiles de mi-mars 2019…

• Les actus : 
– 1) Électriques, hybrides et hybrides rechargeables, un point sur ces véhicules qui ont été les vedettes du Salon de Genève;
– 2) Toujours dans le domaine de l’électrique, une borne qui se rechargerait à l’hydrogène…
– 3e sujet de ce JT, quel est le classement des meilleurs aéroports du Monde ?
– 4e info, les trottinettes du Suédois VOI veulent s’implanter dans toute l’Europe grâce à une levée de fonds de 30 millions de dollars;
– 5) Quand les constructeurs travaillent ensemble : Volkswagen et Ford  d’un côté et Mercedes et BMW de l’autre…
• En bref… :
– 6) Les véhicules autonomes auraient moins la cote !
– 7) Cars Macron, il ne restera finalement que deux compagnies !
– 8) Hyundai investit 40 milliards dans sa propre plate-forme pour véhicules électriques;
– 9) Encore plus petite que la nano-Sim, la e-Sim…future carte de nos futurs smartphones.

Dernière Nouveauté et non des moindres, le JT progresse encore puisqu’il est désormais sous-titré !

Suivez-nous et likez !

Digital JT AgoraNews-Mobility : les infos Mobiles de fin février 2019…

• Actus- News :
Amazon
tout d’abord, qui investit donc tous les secteurs, y compris celui des véhicules et plus particulièrement des pick-up électriques ! Puis nous enchainerons avec PSA qui débute ses essais de véhicules autonomes… Oui, oui… mais c’est en Chine ! Troisième sujet de ce JT, la France débloque 700 millions d’euros pour un airbus avec des batteries européennes …Quatrième info du jour… Le Plan Macron pour la mobilité électrique, c’est parti ! Enfin, le Conseil et le Parlement européen sont enfin tombés d’accord sur la réduction d’émissions de CO2 des camions…

• En Bref… : 
La reconnaissance faciale prend le pas sur les empreintes digitales… Et c’est Nice qui est la ville-test… Après avoir adopté Apple CarPlay, Toyota s’ouvre à Android Auto de Google… L’Italie favorise les scooters et les motos électriques,voyez comment ! Enfin… Après Honda, Harley, Triumph et Ducati, c’est au tour de Kawazaki de travailler sur une sportive électrique, une moto verte, donc; une couleur déjà emblématique chez Kawa !

Suivez-nous et likez !

Des robots dans la ville, ou comment les voitures autonomes vont changer nos vies ?, par Pierre Musseau

Les voitures robots peuvent rendre les déplacements urbains fluides, confortables et moins dangereux, elles peuvent restituer de l’espace urbain, réduire la pollution mais ne veut-on pas nous embarquer dans un monde, de surcroit tout électrique ?
Pourquoi l’intermodalité ou encore la multimodalité n’arrivent pas à percer ?
Pourquoi chaque grande métropole développe son propre éco-système, même plus ou moins multimodal, dans son coin ?

Suivez-nous et likez !

Vedecom inaugure ses navettes autonomes à Versailles-Satory

“ Framboise et Litchi ”, les deux navettes autonomes « EasyMile » de Vedecom, viennent d’être inaugurées à Versailles-Satory par les directeur et directeur technique de l’institut et l’ensemble des élus locaux et régionaux, venus leur couper le cordon…

Mis en œuvre par Vedecom Tech, Vedecom et Paris-Saclay et opéré par Transdev, ce service bénéficie de multiples soutiens : la Région Ile-de-France, Versailles Grand Parc, le Département des Yvelines, le Secrétariat Général pour l’Investissement et le programme d’Investissements d’Avenir « Ville de Demain » géré par la Banque des Territoires (comprenez la Caisse des Dépôts)… Un ensemble malheureusement représentatif du millefeuille administratif français (pour ce qui est des élus) et qui nous a valu une prise de parole de chacun des intervenants avant d’en venir au fait : la mise en place d’un service de navettes autonomes EZ10 sur route ouverte avec perception étendue. Ces dernières, issues de la technologie d’EasyMile*, améliorent la mobilité du quotidien en garantissant la desserte du premier ou dernier kilomètre. Elles constituent également un véritable outil d’observation et de recherche sur la mobilité. Un nouveau service qui répond également aux objectifs du projet de loi d’orientation des mobilités (LOM), présenté à la fin novembre et qui a pour but d’améliorer les déplacements du quotidien, entre autres, par le déploiement de navettes autonomes.

Infrastructures connectées

Les deux Navettes autonomes Vedecom.

Communicantes, ces navettes bénéficient d’une « perception étendue »… Elles sont ainsi reliées à un centre de supervision connecté aux infrastructures routières. Grâce à son emplacement stratégique, au cœur du cluster des mobilités du futur, ce service permet aux chercheurs eux-mêmes, d’utiliser au quotidien ces navettes et de valider leurs dernières innovations. Service gratuit, les navettes Vedecom permettent d’assurer le dernier kilomètre entre l’arrêt de bus Cité des Cadres, situé à 1,1 km, et les entreprises du plateau de Satory. De 8h à 19h, du lundi au vendredi, les salariés de cette zone auront à leur disposition les deux navettes autonomes, Framboise et Litchi, de 12 places chacune, avec un accès pour les personnes à mobilité réduite.

Un déploiement en plusieurs étapes

Dès les prochains mois, le service est amené à évoluer grâce à l’application BlushMeUp, les passagers pourront géolocaliser les navettes en temps réel et les appeler, calculer leurs temps de parcours et mesurer leur empreinte environnementale. Les passagers, parties prenantes de ce service, pourront aussi évaluer le service et proposer des améliorations. À terme, des bornes digitales installées en poste aux stations permettront de géolocaliser et commander directement les navettes ; le service sera enfin relié au futur parking connecté Bir-Hakeim situé au début du parcours.
* EasyMile : Fondée en 2014, l’entreprise a son siège à Toulouse mais rayonne également dans le Monde avec ses bureaux à : Denver (USA), Berlin(Allemagne), Melbourne (Australie) et Singapour. À noter également que l’Institut Vedecom de Versailles-Satory sera officiellement inauguré le 07 janvier 2019 prochain.

 

Suivez-nous et likez !

Digital JT AutoMobility : Les infos mobiles du 11/2018

• Les concessions du Gouvernement face aux gilets jaunes; Trottinettes électriques : en pleine réglementation et…punition; BlaBlaCar spécialiste du covoiturage prend le volant des cars Ouibus; Volkswagen annonce produire un SUV électrique à moins de 20 000 euros dès 2020 et les avancées de Renault en matière de véhicules autonomes se précisent.
• Du côté des brèves maintenant : Samsung révèle son 1er smartphone pliant; Jusqu’à 20 000 vélos à assistance électrique en Île de France avec Véligo (avec 7 000 unités pour commencer); enfin, le constructeur Coréen Hyundai  injecte 250 millions de dollars dans le VTCiste Grab qui rayonne dans l’ensemble de l’Asie du Sud-Est à travers de multiples sociétés et services liés à la mobilité.

Suivez-nous et likez !

Derniers articles

Dans la même rubrique

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial