Aller au contenu principale Accéder au menu
LE MÉDIA 100% DÉDIÉ À LA MOBILITÉ

Renault digital assets

Article(s) correspondant au tag:

Région Île de France (IDF)

Trophées 2019 de la Mobilité en Île-de-France

IDF Mobilités, en partenariat avec la Région Île-de-France, organise la 6e édition des Trophées de la Mobilité en Île de France

Ces prix récompensent des initiatives exemplaires, réalisées sur le territoire francilien, qui s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route du Plan de déplacements urbains d’Île-de-France (PDUIF) pour la période 2017-2020. Pour cette nouvelle édition, les Trophées seront décernés selon 5 catégories :
Plan de Mobilité (PDM) d’entreprise ou d’administration, avec une attention particulière aux mesures mises en place pour contribuer à la réduction des pics de fréquentation aux heures de pointe sur les réseaux routiers ou de transports collectifs ;
Bourgs et villages, actions en faveur d’une mobilité durable dans les bourgs et les villages (voir ci-dessous la liste des territoires concernés) ;
Vélo, actions en faveur d’une large utilisation du vélo ;
Accessibilité de la voirie, actions pour rendre les rues accessibles à tous ;
Marchandises et livraisons, solutions pour les cœurs de ville ou les zones urbaines.
Le jury, composé d’élus, de représentants du monde économique et associatif et d’experts de la mobilité, choisira les lauréats de chacune des catégories des trophées de la mobilité 2019 en Île-de-France. Cette année, un sixième lauréat sera déterminé par un vote sur internet ouvert à l’ensemble des acteurs de la mobilité partenaires du PDUIF ! Les dossiers de candidature sont à retourner pour le 14 juin 2019 en version électronique à l’adresse suivante : pduif@iledefrance-mobilites.fr et peuvent être téléchargés sur : www.pduif.fr .

 

Suivez-nous et likez !

AN-Mobility : La Grande Interview : Marc Charlet DG du Pôle Mov’eo

Une interview de Marc Charlet pour en savoir plus sur les résultats, les ambitions et les objectif de Mov’eo.

Mov’eo* est l’un des quatre pôles de compétitivité dédiés à l’automobile, co-financé par des deniers publics de moins en moins importants et doit évoluer en direction de deux axes : encore plus de mobilité et l’Europe…  Marc Charlet, à la tête du pôle nous en dit plus en répondant à Karim Zéribi sur les points suivants :
– C’est quoi un pôle de compétitivité ? Il y en a combien en France ? Combien dédiés à l’automobile, aux transports ? À la mobilité ? Depuis combien de temps et pour y faire quoi. ?
– Quelques chiffres : combien de personnes, de quel type ?
– Quels budgets, provenant d’où ? Et répartis comment ?
– Pour quelle stratégie ? À réaliser selon quel calendrier ?
– Résultats aujourd’hui en termes d’objectifs atteints ?
– Calendrier à venir, budgets à venir : a priori avec une dotation de l’États qui diminue de 50 % ? Comment faire pour continuer ?

Stratégie du Pôle Mov’eo en phase IV.

– C’est quoi la suite, c’est quoi la Mobility Valley ?
– D’abord très automobile, le pôle Mov’eo se tourne de plus en plus vers la mobilité… Vers quels types de mobilités ? Comment, avec quelles priorités ?
– Quid du développement au niveau national, les rapports avec les autres pôles de compétitivité liés à l’automobile, à la mobilité ?
– Quid du développement en Europe ? À l’international, ? Comment et avec qui ?
– Enfin, au-delà de l’automobile, quelle est la place du multimodal dans le développement de Mov’eo ? Quels sont les rapports avec les autres secteurs (ferroviaires, transports publics, aérien, applis multimodales…) pour décloisonner tout cela pour aller vers une mobilité plus globale, sûre, propre et humaine ?

* Mov’eo – Imagine Mobility en bref : créé en juin 2006 et implanté sur les Régions Normandie et Île-de-France (70% de la R&D automobile française), le pôle de compétitivité Mov’eo fédère les principaux acteurs de la mobilité et de l’industrie automobile française dans le domaine de la R&D collaborative. Mov’eo tisse et anime les liens entre les grands industriels, les PME, les universités et les laboratoires pour construire un réseau industriel dynamique. Et ce, avec plus de 380 membres, dont 40 grands groupes, 200 PME, 40 établissements de recherche et d’enseignement supérieur, 30 collectivités et 482 projets labellisés (250 financés).
* Pôles de compétitivités : Ils sont passés de 70 en phase une à 66 en phase III et seuls 56 passeront le cap de la phase IV et 8 sont en suspens. Il existe en France 4 pôles de compétitivité axés sur l’automobile et la Mobilité : Mov’éo, ID4Car, CARA et Véhicule du Futur. Quatre pôles qui ont établi une stratégie de coopération permettant de développer des synergies sur quatre volets : stratégie & management, événementiel, international et projets R&D.

Suivez-nous et likez !

Les pré-réservations de Véligo location ouvrent début juin…

La Région et IDF Mobilités annoncent l’ouverture des pré-réservations de Véligo Location, la location longue durée de vélos à assistance électrique.

C’est à l’occasion del édition 2019 du salon Vivatech que Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France et d’Île-de-France Mobilités, en présence de Phillipe Wahl, PDG du Groupe La Poste, d’annoncer le lancement des pré-réservations dès le 4 juin prochain pour les vélos assistance électrique en location longue durée : “Véligo Location”. Un service qui s’inscrit en complément des transports en commun existants pour faciliter les déplacements des Franciliens au quotidien et les encourager à laisser leur véhicule particulier au garage dès que cela est possible : « Dès le 4 juin prochain, les Franciliens pourront se rendre sur le site www.veligo-location.fr pour être les premiers à accéder à un vélo électrique Véligo Location. Dès septembre, ils pourront bénéficier d’un vélo à assistance électrique pour leurs déplacements quotidiens en Ile-de-France, grâce à ce nouveau service qui inclut la location pendant 6 mois, l’entretien et l’assistance pour 40 euros par mois maximum, avec une possible prise en charge de l’employeur à hauteur de 50%, seul ou en complément de l’abonnement Navigo … C’est une solution de déplacement à la fois écologique et efficace pour se rendre à la gare et pour tous les trajets de 5 à 15 km en remplacement de la voiture. », dixit Valérie Pécresse.

10 000 vélos et 50 emplois, dans un premier temps

À partir de septembre 2019, 10 000 vélos seront déployés dans toute l’Île-de-France. L’objectif étant d’atteindre les 20 000 à terme, ce qui permettra à Véligo Location de devenir le plus large service de location de vélos à assistance électrique proposé au monde. Et pour distribuer, entretenir et réparer ces vélos que vous ramenez chez vous pendant toute la durée de la location, La Poste, Transdev, Velogik et Cyclez (Fluow) ont été retenus. Des tarifs réduits seront proposés et les abonnés aux consignes de stationnement Véligo pourront bénéficier d’une réduction commerciale sur leur abonnement de vélos à assistance électrique. Plus de 200 points de commercialisation seront déployés à travers toute l’Île-de-France en s’appuyant sur les agences du groupe La Poste, les relais du groupe Transdev, ainsi que sur un réseau de vélocistes pour la remise des vélos aux usagers et l’entretien. Notons enfin que 50 emplois directs seront créés pour assurer l’exploitation de location de ce vélo assemblé en France. À terme, plus de 500 emplois induits sont attendus créant un véritable effet d’entrainement sur l’économie du vélo en Île-de-France. Ces dernier seront créés dans la vente de vélos à assistance électriques et d’accessoires, la réparation et la maintenance des vélos achetés. Rendez-vous est donc pris pour vérifier ce dernier point !

Suivez-nous et likez !

Les Maires d’Île de France plaident pour des transports quotidiens encore améliorés !

Loi LOM : L’AMIF demande encore un effort au législateur pour améliorer les transports du quotidien

Suite à la séance de la Commission Transports de l’AMIF du 11 février portant sur le projet de loid’orientation des mobilités (LOM), et à l’adoption de celui-ci par le Sénat le mardi 2 avril, les référents de la commission transports de l’AMIF, Madame Monique Bourdier, Maire de Bouleurs, et Monsieur Jean-Pierre Spilbauer, Maire de Bry-sur-Marne, ainsi que l’ensemble des élus membres de lacommission, ont tenu à faire part de leurs préconisations. Les élus sont satisfaits que le nouveau texte amendé par le Sénat :
Conforte et renforce Ile-de-France Mobilités dans ses compétences en tant qu’Autorité Organisatrice de la Mobilité,
oblige l’enseignement du vélo dès le primaire à partir de 2022, et pourquoi pas dès la rentrée 2019-2020 ?,
– introduise davantage de stationnements pour les vélos dans les immeubles d’habitation et les bâtiments recevant du public et bureaux,
– renforce les compétences des maires en leur donnant la possibilité d’instaurer un régime d’autorisation préalable pour les opérateurs qui installent un service en free-floating, et en leur permettant d’intervenir sur les gares laissées à l’abandon afin de faciliter leur transformation.
– instaure la possibilité d’un forfait mobilité durable qui prenne en compte le co-voiturage et le vélo.

les élus souhaiteraient que la loi :

– « Mette en place les conditions pour permettre une meilleure coordination entre les collectivités dont les compétences ont un impact sur le développement de la pratique du vélo.
– précise l’échelle pertinente qui permettra de réguler la circulation et le stationnement des nouveaux engins en libre-service. Si les élus saluent l’initiative du gouvernement de donner une compétence aux communes et aux intercommunalités sur cette question, les spécificités de la région francilienne induisent une nécessaire prise en compte de l’échelle du bassin de vie afin de mettre en œuvre une régulation cohérente à l’échelle des flux domicile-travail quotidiens.
– simplifie, harmonise et fasse davantage respecter les règles de circulation des deux roues et les règles de circulation et d’utilisation des zones partagée et de rencontre,
– encourage davantage le développement des nouvelles énergies pour le transport (GNV,Hydrogène, …),
– réaffirme le nécessaire respect des objectifs climatiques et environnementaux en termes de pollution, bruit et nuisances de toute nature générées par les transports,
– Rende obligatoire la compétence d’aménagement, de gestion et d’entretien des gares routières pour les intercommunalités et donne les moyens financiers d’exercer cette compétence, notamment en clarifiant la possibilité de faire payer les transporteurs utilisant les quais de ces gares. »
Et pour ce qui nous concerne, nous demandons à ce que l’on ait désormais une vision plus systémique et globale de tous ces sujets dans la région, en cessant la gué-guerre existant en la Région et la Ville de Paris. De même, il serait bon de mettre au rancart les egos des protagonistes de cette querelle surannée et finalement improductive et nocive pour le bien-être des Franciliens.

Suivez-nous et likez !

Digital JT AgoraNews-Mobility : IDF Mobilités nouveautés, Sa voiture, L’Obs des mobilités… 04-2019

• News – Actus :
– 1) Investissements technologiques tout d’abord, la France se situe derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne. Avec 4,4 milliards de dollars d’investissement (2,8 milliards en 2017), la France progresse bien mais n’arrive qu’en troisième position, malgré pourtant le soutien massif de la BPI (la Banque publique d’investissement) en 2018.
– 2) Deuxième info, « Île de France Mobilités » (le syndicat des Transports d’Île de France) ne cesse d’enchaîner les annonces… Le covoiturage tout d’abord, avec une aide qui offre, depuis le 1er mai deux trajets par jour pour les abonnés au pass Navigo et une indemnité kilométrique de 1,5 à 3 euros par passager transporté et ce jusqu’à 150 euros par mois pour les conducteurs covoiturant chaque jour sur leur trajet domicile-travail. C’est également la création d’un label autopartage sur toute l’île de France pour aider les 1 300 communes  de la Région à mettre en place ce type de service dans un cadre réglementaire…
– 3) Toujours concernant « île de France Mobilités », mais cette fois au sujet de nouveaux bus et des gares mieux équipées… Après l’annonce récente de l’attribution par la RATP du contrat de construction de 800 bus électriques parisiens à 3 industriels français, IDF Mobilités vote aujourd’hui une première commande de 563 bus et autocars fonctionnant au gaz et 78 à l’électricité pour la moyenne et grande couronne. Quant aux gares, elles sont ré-aménagées ou on en construit de nouvelles. Et que manque-t-il dans ces gares ? Ce qui nous facilitent la vie au quotidien; à savoir plus de toilettes accessibles et propres (il y en aura 230), des espaces connectés confortables avec du wi-fi et des prises de recharge pour nos appareils mobiles (et il y en aura 200).
– 4) Et puis, on s’en doutait mais le chiffre est évocateur… Pour 9 Français sur 10, posséder sa propre voiture reste vital. La voiture reste le moyen de transport préféré de 72 % des Français interrogés. Les autres privilégiant plutôt : le train (pour 9 %), puis le vélo (5 %), les VTC (2 %) et les taxis (1 %).

• En Bref…
– 1) Le Galaxy Fold pliable, un smartphone à plus de 2 000 euros… Dont la commercialisation vient d’être repoussée, suite à des problèmes rencontrés, justement, sur son écran pliable.
– 2) En 2018, Uber a dépensé 457 millions de dollars pour ses voitures autonomes et ses taxis volants. Et malgré les dettes, rien ne l’arrête !
– 3) Les systèmes de freinage automatiques obligatoires à partir de 2022. À quand les boites noires ? Plus tôt que vous ne ne le pensez… si nous laissons faire !
– 4) Premiers résultats de l’Observatoire des nouvelles mobilités;  on y apprend qu’en 2018 : 13 levées de fonds ont eu lieu dans ce secteur des nouvelles mobilités, pour un montant global de 177 millions d’euros et avec 15 nouveaux services lancés. On découvre également que 30 % des Français ont eu recours au covoiturage au moins une fois et 22 % des sociétés françaises on mis en place des solutions de covoiturage pour les déplacements de leurs salariés. Source : Service Études des Échos.

Suivez-nous et likez !

Remboursement du forfait Navigo pour les collégiens en stage en entreprise !

La région IDF et IDF Mobilités, mettent en place le remboursement du forfait Navigo (transports publics) sur une semaine pour les élèves de 3e lors de leur stage en entreprise.

Dans le cadre de leur scolarité, les élèves de 3e doivent effectuer un stage de découverte en entreprise. Ce stage d’une durée de 3 à 5 jours se déroule généralement au deuxième trimestre. Dès cette année et pour la première fois, les collégiens qui ne sont pas déjà détenteur d’un forfait “Imagine’R*pourront se faire rembourser un Navigo Semaine, soit 22,80 € pour se rendre à leurs lieux de stage. 110 000 élèves peuvent ainsi bénéficier de cette mesure. Selon Valérie Pécresse, présidente de la région IDF et d’IDF Mobilités : « J’ai souhaité que tous les collégiens de 3e puissent effectuer leur stage en entreprise sans que cela n’engendre de frais supplémentaires pour les familles. Le coût des transports, même modeste, ne doit pas être un facteur discriminant dans l’éducation de nos enfant. »

Concrètement :

Les parents du collégien de 3e achètent un forfait Navigo Semaine (chargé sur passe Navigo personnalisé ou Navigo Découverte) pour sa semaine de stage puis font une demande de remboursement sur le site navigo.fr. Les demandes de remboursement peuvent se faire par courrier (Agence Navigo) ou par mail à l’adresse : remboursement-stage-troisième@agencenavigo.fr . Un fichier pdf de demande de remboursement va être mis à disposition sur le site navigo.fr. Ce fichier, dûment complété, doit être renvoyé avec les pièces justificatives suivantes :
– Copie du passe Navigo (côté photo) ou copie du passe Découverte (Carte nominative et passe avec le numéro) avec justificatif d’achat du forfait Navigo Semaine ou un reçu de chargement disponible en guichets ou aux automates de vente;
– Convention de stage au nom du stagiaire et correspondant à l’année scolaire 2018-2019;
– RIB comportant les mentions BIC-IBAN, pour toute demande de remboursement par virement.
Le remboursement sera ensuite envoyé par lettre-chèque, ou par virement à l’adulte référent. Les demandes de remboursement peuvent se faire jusqu’au 31 mai 2019, et concerne les stages effectués depuis le 1er décembre 2018.
À noter enfin qu’une autre mesure est à l’étude, la possibilité pour tous les seniors, sans conditions de ressource cette fois, de bénéficier de la carte « Améthyste”; à savoir un pass Navigo à tarif spécifique destiné aux personnes à mobilité réduite ainsi qu’aux plus de 60 ans retraités. Affaire à suivre…
*Forfait Imagine’R : pass Navigo à destinations des étudiants à demi-tarif.

Suivez-nous et likez !

Vedecom inaugure ses navettes autonomes à Versailles-Satory

“ Framboise et Litchi ”, les deux navettes autonomes « EasyMile » de Vedecom, viennent d’être inaugurées à Versailles-Satory par les directeur et directeur technique de l’institut et l’ensemble des élus locaux et régionaux, venus leur couper le cordon…

Mis en œuvre par Vedecom Tech, Vedecom et Paris-Saclay et opéré par Transdev, ce service bénéficie de multiples soutiens : la Région Ile-de-France, Versailles Grand Parc, le Département des Yvelines, le Secrétariat Général pour l’Investissement et le programme d’Investissements d’Avenir « Ville de Demain » géré par la Banque des Territoires (comprenez la Caisse des Dépôts)… Un ensemble malheureusement représentatif du millefeuille administratif français (pour ce qui est des élus) et qui nous a valu une prise de parole de chacun des intervenants avant d’en venir au fait : la mise en place d’un service de navettes autonomes EZ10 sur route ouverte avec perception étendue. Ces dernières, issues de la technologie d’EasyMile*, améliorent la mobilité du quotidien en garantissant la desserte du premier ou dernier kilomètre. Elles constituent également un véritable outil d’observation et de recherche sur la mobilité. Un nouveau service qui répond également aux objectifs du projet de loi d’orientation des mobilités (LOM), présenté à la fin novembre et qui a pour but d’améliorer les déplacements du quotidien, entre autres, par le déploiement de navettes autonomes.

Infrastructures connectées

Les deux Navettes autonomes Vedecom.

Communicantes, ces navettes bénéficient d’une « perception étendue »… Elles sont ainsi reliées à un centre de supervision connecté aux infrastructures routières. Grâce à son emplacement stratégique, au cœur du cluster des mobilités du futur, ce service permet aux chercheurs eux-mêmes, d’utiliser au quotidien ces navettes et de valider leurs dernières innovations. Service gratuit, les navettes Vedecom permettent d’assurer le dernier kilomètre entre l’arrêt de bus Cité des Cadres, situé à 1,1 km, et les entreprises du plateau de Satory. De 8h à 19h, du lundi au vendredi, les salariés de cette zone auront à leur disposition les deux navettes autonomes, Framboise et Litchi, de 12 places chacune, avec un accès pour les personnes à mobilité réduite.

Un déploiement en plusieurs étapes

Dès les prochains mois, le service est amené à évoluer grâce à l’application BlushMeUp, les passagers pourront géolocaliser les navettes en temps réel et les appeler, calculer leurs temps de parcours et mesurer leur empreinte environnementale. Les passagers, parties prenantes de ce service, pourront aussi évaluer le service et proposer des améliorations. À terme, des bornes digitales installées en poste aux stations permettront de géolocaliser et commander directement les navettes ; le service sera enfin relié au futur parking connecté Bir-Hakeim situé au début du parcours.
* EasyMile : Fondée en 2014, l’entreprise a son siège à Toulouse mais rayonne également dans le Monde avec ses bureaux à : Denver (USA), Berlin(Allemagne), Melbourne (Australie) et Singapour. À noter également que l’Institut Vedecom de Versailles-Satory sera officiellement inauguré le 07 janvier 2019 prochain.

 

Suivez-nous et likez !

Derniers articles

Dans la même rubrique

Aucun article écrit pour le moment.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial