Aller au contenu principale Accéder au menu
LE MÉDIA 100% DÉDIÉ À LA MOBILITÉ

Renault digital assets

Article(s) correspondant au tag:

Mobilité

AUTONOMY, le Salon International de la Mobilité : 16-17 octobre – Paris

Autonomy revient à la Grande Halle de La Villette à Paris les mercredi 16 et jeudi 17 octobre prochains, pour sa 4e édition, avec un accent mis sur l’internationalisation et la mobilisation des décideurs publics.

Élisabeth Borne, ministre des Transports - Autonomy 2018.Durant ces deux journées, les principaux acteurs et décideurs privés et institutionnels de la mobilité seront réunis pour trouver collectivement les réponses aux enjeux technologiques, économiques et écologiques actuels et découvrir les produits et services les plus innovants. Nouveauté 2019, les « Industry Talks » permettront à 150 intervenants de réagir et d’échanger autour de 7 thématiques fortes : mobilité active, électrification, véhicules autonomes, données et connectivité, mobilité partagée, logistique du dernier kilomètre, gestion de flottes et mobilité en entreprise. Au programme de chacune de ces demi-journées de conférences : keynotes, tables rondes, visites guidées de l’expo et networking. un espace d’exposition sectorisé de 14 000 m2. Plus de 200 exposants internationaux dévoileront leurs solutions de mobilité d’aujourd’hui et de demain. Cette année, l’espace d’exposition sera pensé également autour des 7 thématiques sectorielles pour faciliter des rencontres et des échanges de qualité. À retrouver également des pistes d’essais, un Startups District, un tout nouveau service de rendez- vous d’affaires et networking.

Un sommet international : The Urban Mobility Summit

Autonomy-2018-01

Un sommet qui renforce son influence avec plus de 40 dirigeants d’entreprise, personnalités politiques et experts pour présenter les grands enjeux du secteur. Des sujets tels que l’impact climatique, la congestion, l’IA, les infrastructures intelligentes, les véhicules autonomes, le MaaS, la disruption des modèles économiques et commerciaux seront couverts par l’intermédiaire d’une série de présentations, tables rondes et discussions informelles

Un programme dédié aux villes : « Get our Cities Moving »

Avec le nouveau programme « Get our Cities Moving », Autonomy apportera aux villes les solutions les plus innovantes et adaptées à leurs problématiques. Pour créer cette journée spéciale, Autonomy s’est associé à POLIS Network, un réseau de villes et régions européennes. Autonomy sélectionnera les entreprises fournissant les solutions les plus innovantes pouvant répondre aux défis de la mobilité urbaine, afin qu’elles viennent pitcher devant un public de décideurs locaux.

Un programme de pitchs dédiés aux startups : Funding the Movement

Le programme « Funding the Movement » permettra cette année encore à de nombreuses startups européennes de pitcher devant un public d’investisseurs. Véritable accélérateur de croissance, Funding the Movement permet ainsi aux startups de la mobilité qui cherchent à renforcer leur développement, de nouer ou d’approfondir leurs relations avec des acteurs qui seront essentiels à leur croissance.

• Infos pratiques : 16 et 17 octobre 2019 (9h-18h) – Grande Halle de la Villette, Paris Pass Exhibition : 125 € – Pass Summit : 500 € et gratuit pour les décideurs publics, villes et collectivités.

Suivez-nous et likez !

Panasonic et Toyota associés pour le développement urbain

Panasonic Corporation et Toyota Motor Corporation créent une société commune axée sur le développement urbain en fusionnant les technologies numériques et les services de mobilité. Cette coentreprise vise à améliorer la qualité de vie et progresser dans le domaine de l’infrastructure urbaine, avec l’évolution des solutions de mobilité telles que CASE ou MaaS, un nouveau type de prestation de services basé sur l’interconnexion entre différents moyens de transport. Panasonic a piloté la création de villes durables intelligentes. Toyota a créé une plateforme de services de mobilité, favorisé le développement des véhicules connectés et collabore avec diverses sociétés japonaises et étrangères à la création de nouveaux services de mobilité.

Suivez-nous et likez !

Pilotez ou non… le véhicule autonome, par Jean-Pierre Orfeuil et Yann Leriche !

Le véhicule autonome va-t-il inventer un monde nouveau ? Pour le meilleur ou pour le pire ?

Pour beaucoup, l’affaire est entendue : d’ici peu, une dizaine d’années tout au plus, le véhicule autonome (VA) se sera imposé, les embouteillages et les accidents auront disparu, nos villes seront plus agréables, il aura contribué à soulager le réchauffement climatique et donc sauvé la planète. Tout cela grâce à une intelligence artificielle embarquée qui rend le véhicule intelligent. Quel crédit accorder à ces affirmations ? Ne sont- elles pas un peu trop belles pour être vraies ? Ce sont les questions posées par cet ouvrage co-écrit par Jean-Pierre Orfeuil et Yann Leriche… Questions également posées par Alexandre Carré à Jean-Pierre Orfeuil, invité du jour de notre émission Mobility-Book.

Piloter le Véhicule Autonome.

• Sur le VA (Véhicule Autonome) :
Et d’abord, de quoi parle-t-on vraiment avec le véhicule autonome ? Pourquoi distingue t-on cinq stades d’autonomie ? À quelle échelle de temps l’un ou l’autre de ces stades (du niveau 1 d’une simple assistance à la conduite au niveau 5 d’une autonomie totale) pourront- il être atteints ? Quelles questions juridiques, économiques et philosophiques soulèvent ces différents stades ? Quels usages le véhicule autonome est-il censé satisfaire ? Quelles nouvelles pratiques peut-il faire naître ? Faut-il espérer ou craindre le VA ?
L’essai de Yann Leriche et Jean-Pierre Orfeuil montre que nous pouvons, et nous devons, rester maîtres du jeu.Les auteurs passent en revue les conditions concrètes que nous fixerons pour son arrivée dans nos vies : les règles, les usages et les systèmes & services du véhicule autonome. Quelle pourrait être la place respective des pouvoirs publics et celle des opérateurs des VA ? Quels seront les garants juridiques des déplacements et de l’usage de nos données ? Ira-t-on vers l’apparition de tiers de confiance inédits ?
Les VA serviront-ils principalement à des usages individuels ou collectifs, personnels, familiaux ou professionnels ? Les VA peuvent-ils contribuer à une décélération du nombre de déplacements individuels, à un bouleversement de l’économie destransports en commun ? Quelles seront les conséquences potentielles des VA sur la transition énergétique ? Quelle peut être le rôle des VA dans les évolutions de long terme des mégapoles ? Vont-ils contribuer à densifier les grands centres, à étendre les périmètres urbains, à bouleverser les temps passés dans les transports ?

• À propos de TRUST, un outil d’analyse innovant :
Pour éviter le piège des analyses partielles et donc partiales, Yann Leriche et Jean-Pierre Orfeuil utilisent pour la première fois un outild’analyse TRUST mis au point pour mieux cerner les interactions des phénomènes complexes. TRUST c’est une façon de décliner une question centrale, celle de la confiance, dans cinq grands domaines : 1/la technologie ; 2/les règles ; 3/les usages ; 4/les systèmes & services ; 5/les territoires. En conduisant leur réflexion suivant cette méthodologie originale, de la technologie aux territoires, en rappelant ce que l’histoire récente des liens entre ville et mobilité nous a appris, les auteurs nous invitent à avancer pour que la révolution annoncée du véhicule autonome ne soit pas une sortie de route et qu’elle fasse progresser vers plus de bien- être collectif.

Jean-Pierre Orfeuil.

• Sur les auteurs :
– Jean-Pierre Orfeuil, ingénieur et docteur en statistiques a dirigé l’équipe économie de l’espace et de la mobilité à l’Inrets (devenu Ifsttar) avant de rejoindre l’École d’Urbanisme de Paris de l’Université Paris Est dont il est professeur émérite. Il a étudié la mobilité sous l’angle des enjeux économiques, financiers, sociaux, environnementaux, urbains et territoriaux. Auteur de nombreux livres sur ces questions, il collabore depuis sa création aux activités de l’IVM (aujourd’hui Institut pour la ville en mouvement-Vedecom).
– Yann Leriche, directeur Amérique du Nord chez Transdev, en charge des véhicules autonomes pour l’ensemble du Groupe, et de la Business Line BtoC (les activités non conventionnées avec les collectivités). Polytechnicien, ingénieur des Ponts et chaussées, titulaire d’un executive master en ingénierie fiscale et financière de l’ESCP Europe, il a été directeur de la division services en Europe des systèmes de transit guidé légers chez Bombardier avant de rejoindre Transdev en 2008.

• Et sur le livre :
– Titre : Piloter le véhicule autonome au service de la ville,
– Collection : Cultures mobiles,
– Auteurs : Jean-Pierre Orfeuil et Yann Leriche,
– Éditeur ou la maison d’édition : Descartes et cie,
– Date de publication : Mars 2019,
– Nombre de pages : 266,
– Nombre de photos, illustrations (couleur et N&B) : 4 (noir et blanc),
– Format : 135 x 205 mm,
– Prix public : 17 euros .

Suivez-nous et likez !

Les Maires d’Île de France plaident pour des transports quotidiens encore améliorés !

Loi LOM : L’AMIF demande encore un effort au législateur pour améliorer les transports du quotidien

Suite à la séance de la Commission Transports de l’AMIF du 11 février portant sur le projet de loid’orientation des mobilités (LOM), et à l’adoption de celui-ci par le Sénat le mardi 2 avril, les référents de la commission transports de l’AMIF, Madame Monique Bourdier, Maire de Bouleurs, et Monsieur Jean-Pierre Spilbauer, Maire de Bry-sur-Marne, ainsi que l’ensemble des élus membres de lacommission, ont tenu à faire part de leurs préconisations. Les élus sont satisfaits que le nouveau texte amendé par le Sénat :
Conforte et renforce Ile-de-France Mobilités dans ses compétences en tant qu’Autorité Organisatrice de la Mobilité,
oblige l’enseignement du vélo dès le primaire à partir de 2022, et pourquoi pas dès la rentrée 2019-2020 ?,
– introduise davantage de stationnements pour les vélos dans les immeubles d’habitation et les bâtiments recevant du public et bureaux,
– renforce les compétences des maires en leur donnant la possibilité d’instaurer un régime d’autorisation préalable pour les opérateurs qui installent un service en free-floating, et en leur permettant d’intervenir sur les gares laissées à l’abandon afin de faciliter leur transformation.
– instaure la possibilité d’un forfait mobilité durable qui prenne en compte le co-voiturage et le vélo.

les élus souhaiteraient que la loi :

– « Mette en place les conditions pour permettre une meilleure coordination entre les collectivités dont les compétences ont un impact sur le développement de la pratique du vélo.
– précise l’échelle pertinente qui permettra de réguler la circulation et le stationnement des nouveaux engins en libre-service. Si les élus saluent l’initiative du gouvernement de donner une compétence aux communes et aux intercommunalités sur cette question, les spécificités de la région francilienne induisent une nécessaire prise en compte de l’échelle du bassin de vie afin de mettre en œuvre une régulation cohérente à l’échelle des flux domicile-travail quotidiens.
– simplifie, harmonise et fasse davantage respecter les règles de circulation des deux roues et les règles de circulation et d’utilisation des zones partagée et de rencontre,
– encourage davantage le développement des nouvelles énergies pour le transport (GNV,Hydrogène, …),
– réaffirme le nécessaire respect des objectifs climatiques et environnementaux en termes de pollution, bruit et nuisances de toute nature générées par les transports,
– Rende obligatoire la compétence d’aménagement, de gestion et d’entretien des gares routières pour les intercommunalités et donne les moyens financiers d’exercer cette compétence, notamment en clarifiant la possibilité de faire payer les transporteurs utilisant les quais de ces gares. »
Et pour ce qui nous concerne, nous demandons à ce que l’on ait désormais une vision plus systémique et globale de tous ces sujets dans la région, en cessant la gué-guerre existant en la Région et la Ville de Paris. De même, il serait bon de mettre au rancart les egos des protagonistes de cette querelle surannée et finalement improductive et nocive pour le bien-être des Franciliens.

Suivez-nous et likez !

Pascal Melet devient Directeur Général du salon Autonomy d’octobre prochain !

Autonomy, organisateur d’évènements dédiés à la mobilité, annonce ce jour l’arrivée de Pascal Melet au poste de Directeur Général. Avec ses 15 années d’expérience, notamment chez Reed Exhibitions, GL Events et Infopro Digital, il accompagnera la croissance et l’internationalisation du salon Autonomy, qui rassemble chaque année plusieurs milliers de décideurs publics et privés, autour des enjeux de mobilité : « Au cœur de l’écosystème des nouvelles mobilités, à la croisée de toutes les réflexions, de toutes les initiatives et de toutes les innovations, Autonomy bénéficie d’un positionnement unique sur le marché. Il a été le premier à faire le pari de réunir l’ensemble de l’écosystème de la mobilité, autour d’enjeux technologiques, économiques, écologiques, et sociétaux. Tandis que ces derniers deviennent de plus en plus prégnants, je suis très enthousiaste à l’idée d’accompagner ce salon vers une nouvelle étape de sa croissance. Notre ambition est de renforcer son leadership international afin qu’il fédère toujours plus les décideurs public et privé du monde entier autour d’une mobilité intelligente et durable. »
À noter que la 4e édition d’Autonomy se tiendra les 16 et 17 octobre prochains, à la Grande Halle de la Villette. Au programme : de nouveaux formats de rencontres, des thématiques inédites et des personnalités venues débattre collectivement des problématiques de la ville et des déplacements d’aujourd’hui et de demain.

Suivez-nous et likez !

Location Courte Durée : une conjoncture favorable

AAA Data, spécialiste des données concernant l’automobile, a publié une étude qui démontre la bonne santé de la Location Courte Durée (LCD) parmi les acteurs de la mobilité.

D’après une enquête du CNPA, le marché de la Location Courte Durée représenterait 20 millions de locations par an, réalisées par 7,7 millions de clients. Selon AAA Data, les 1 400 loueurs opérant en France ont immatriculé 200 000 VP neufs, représentant 13 % des ventes. Ce secteur est deux fois plus dynamique que le marché global, avec une croissance de 11,4 % en 2017. Le marché est actuellement en pleine mutation: face à l’évolution des modes de consommation des particuliers, de nombreux loueurs développent leur offre de free-floating et se digitalisent afin d’apporter une réponse concrète aux besoins des consommateurs.

Les services de la LCD évoluent

En 2018, la part des loueurs dans les ventes est importante, notamment pour les constructeurs français.

Les services de la LCD se démocratisent et évoluent afin de répondre aux comportements des consommateurs, influencés par les tendances nouvelles en matière de mobilité alternatives à la propriété comme la location, l’autopartage ou le covoiturage. Ainsi, les loueurs développent-ils des systèmes de libre-service ou flee-floating soutenus par la digitalisation des plateformes de réservation. Cela dans un contexte de forte demande : une croissance soutenue des activités touristiques ces dernières années, l’évolution des comportements des particuliers vis-à-vis de la voiture (location, autopartage, covoiturage…) aboutissant à privilégier la location comme alternative à la propriété de la voiture, la concurrence du Peer to Peer et l’optimisation de la gestion de flotte dans les entreprises.

Des achats liés à la mode et aux saisons

En termes de comportement d’achat des Loueurs Courte Durée, AAA Data observe une montée en gamme : en 2017, les véhicules des segments supérieur ou luxe représentaient 17 % des immatriculations. On remarque également une plus forte demande de la « location responsable » avec une appétence pour des véhicules à essence et hybrides en augmentation : + 31 points pour les motorisations à essence en quatre ans. La mode pour les Sport-Utility Vehicles modernes est aussi une évidence puisque les flottes de loueurs comptaient 23 % de SUV en 2017, soit 8 points de plus qu’en 2014. Durant le deuxième trimestre de l’année, AAA Data a noté entre 15 et 35 000 achats de véhicules particuliers neufs de la part des loueurs courte durée, avec un pic de concentration en juin pour les années 2017 et 2018. À l’inverse, les achats seraient en nette baisse lors des vacances scolaires, avec une moyenne avoisinant les 4 000 véhicules pour le mois d’août. Néanmoins, la courbe remonte dès les premiers mois de la rentrée, l’activité des loueurs courte durée étant sensible à la reprise d’activité des utilisateurs en agglomérations.

Achats de voitures neuves par les loueurs courte durée, de 2014 à septembre 2018.

Un canal stratégique pour les constructeurs ?

Pour les constructeurs, les loueurs courte durée continuent de constituer un canal non négligeable puisqu’il leur permet d’écouler leurs stocks et d’atteindre leurs objectifs de vente. En outre, ils offrent une plus grande visibilité à leurs nouveaux modèles, tout en enrichissant leur sourcing de véhicules d’occasion au travers des buy-backs. Trois marques françaises sont en tête de liste en matière de volumes.

Suivez-nous et likez !

Digital JT AgoraNews-Mobility : les infos Mobiles de la mi-avril-2019

• News – Actus :
– 1) Première info du jour… Lyon, Paris et Rouen ont été déclarées villes championnes de la Mobilité en 2019 !
– 2) Puis l’on vous explique comment l’élite de la Silicon Valley survole désormais les embouteillages grâce à Blade !
– 3) 3e news aujourd’hui… On saura tout sur Via ID, société française, qui soutient le multimodal suédois d’Ubigo.
– 4) Nous revenons ce chiffre : 90 % des voyageurs d’affaires sont intéressés par un mix entre « affaires et loisirs » pendant leur déplacements.

• Et en Bref… :
– 1) Apple est toujours plus ou moins… dans le projet Titan de véhicule autonome électrique.
– 2) Honda surprend à Tokyo avec son scooter électrique.
– 3) Des navettes autonomes entre le Luxembourg, l’Allemagne et la France.
– 4) Mais que se passe t-il donc sur Internet en soixante secondes ?

Suivez-nous et likez !

Digital JT AgoraNews-Mobility : les infos Mobiles de fin février 2019…

• Actus- News :
Amazon
tout d’abord, qui investit donc tous les secteurs, y compris celui des véhicules et plus particulièrement des pick-up électriques ! Puis nous enchainerons avec PSA qui débute ses essais de véhicules autonomes… Oui, oui… mais c’est en Chine ! Troisième sujet de ce JT, la France débloque 700 millions d’euros pour un airbus avec des batteries européennes …Quatrième info du jour… Le Plan Macron pour la mobilité électrique, c’est parti ! Enfin, le Conseil et le Parlement européen sont enfin tombés d’accord sur la réduction d’émissions de CO2 des camions…

• En Bref… : 
La reconnaissance faciale prend le pas sur les empreintes digitales… Et c’est Nice qui est la ville-test… Après avoir adopté Apple CarPlay, Toyota s’ouvre à Android Auto de Google… L’Italie favorise les scooters et les motos électriques,voyez comment ! Enfin… Après Honda, Harley, Triumph et Ducati, c’est au tour de Kawazaki de travailler sur une sportive électrique, une moto verte, donc; une couleur déjà emblématique chez Kawa !

Suivez-nous et likez !

ANAutomobility – Interview – Jean-Claude Girot – Mondiaux Auto, Mobilité… Acte II – 02-2019

Cette fois le propos de Jean-Claude Girot (Commissaire des différents Mondiaux : Auto, Moto, Techs et Mobilité…), face à Alexandre Carré, porte sur les perspectives des éditions futures : regroupement nouvelles technologies et mobilité, ouverture à d’autres secteurs, acteurs… À plus de multimodalité…

Suivez-nous et likez !

Génération-MobilitY 02-2019

Karim Zéribi recueille la vision de deux étudiants sur la mobilité d’aujourd’hui et de demain

Thomas de Réals : étudiant à l’école de commerce ESCP Europe
Sorn Mermillod : étudiant au Conservatoire du 13ème (Paris)

Quelle est leur perception de la mobilité actuellement ? Qu’attendent-ils de la mobilité de demain ?

Suivez-nous et likez !

Derniers articles

Dans la même rubrique

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial