Aller au contenu principale Accéder au menu
LE MÉDIA 100% DÉDIÉ À LA MOBILITÉ

Renault digital assets

Article(s) correspondant au tag:

Hydrogène

Air Liquide, protocole d’accord avec le chinois Sinopec !

Air Liquide et Sinopec signent un protocole d’accord sur le déploiement de l’hydrogène !

Dans le cadre du voyage d’Emmanuel Macron (Président de la République française) en chine, Air Liquide et Sinopec (China Petroleum & Chemical Corp.) ont signé à Pékin, le 5 novembre dernier, un protocole d’accord pour : « contribuer à l’accélération du déploiement de solutions de mobilité hydrogène en Chine. » Les dirigeants d’Air Liquide et Sinopec sont convenus d’envisager un développement du réseau dédié à la mobilité hydrogène et à l’amélioration du cadre réglementaire indispensable au développement de l’hydrogène énergie en Chine, le plus grand marché mondial de la mobilité. Dans le cadre de cet accord, Air Liquide apportera à Sinopec son expertise de la chaîne logistique de l’hydrogène, de la production au stockage et à la distribution, afin d’apporter des solutions compétitives de fourniture d’hydrogène aux marchés chinois de la mobilité propre.
Première entreprise mondiale de raffinage, Sinopec est aussi le deuxième distributeur de produits chimiques et de carburant au monde avec un réseau de plus de 30 000 stations de distribution. Air Liquide et Sinopec sont des partenaires de longue date avec trois coentreprises existantes fournissant des gaz de l’air aux sites de Sinopec. Les deux groupes partagent également une  vision commune sur le rôle de l’hydrogène dans le futur mix énergétique. Membre du Conseil de l’Hydrogène depuis septembre 2018, Sinopec adhère à sa vision selon laquelle l’hydrogène est essentiel à la transition énergétique. Compte tenu du développement rapide de l’industrie de l’hydrogène et des piles à combustible en Chine, Air Liquide et Sinopec partagent le constat de la nécessité de développer une infrastructure pour l’hydrogène énergie. Reste juste à espérer que tout cet hydrogène produit le soit de manière décarbonée, contrairement à ce qui se passe actuellement pour plus de 96 % de l’hydrogène produit dans le monde, selon la méthode du vaporeformage (à partir de combustible fossile…beurk !).

 

Suivez-nous et likez !

Digital JT AN-Mobility : ZOOV, Renault ZOE, Michelin, ALD Automotive, trottinettes…

Dans ce digital JT, retrouvez les actualités suivantes :

– Le déploiement des vélos électriques en libre-service, ZOOV, à l’occasion de la semaine européenne de la mobilité : Déjà implémenté à Saclay, ZOOV bénéficiera à 4 entités (entreprises et services publics) pour un premier pilote d’une durée d’un mois. 500 unités devraient être déployés à cet effet.

– La sortie de la toute nouvelle Renault ZOE. 7 ans après son lancement, la nouvelle Zoé concilie nouveau design et performance (batterie de 52 kWh avec une autonomie de 395 km en cycle WLTP, 0 à 100 km/h en moins de 10s, etc.)

SYMBIO, filiale de Michelin ambitionne de devenir le futur champion dans la fourniture de piles à hydrogène. L’entreprise commercialise des StackPacks, entendez un kit comprenant la pile et des accessoires pour améliorer sa durée de vie. SYMBIO table sur la vente de 200 000 StackPacks à l’horizon 2030 !

ALD Automotive investit dans le MaaS : le spécialiste de la LLD lance sa première application MaaS aux Pays-Bas pour un pilote qui concerne 100 utilisateurs. ALD Move, conçue en partenariat avec Microsoft est un assistant de voyage personnel qui optimise les trajets, planifie en temps réel et gère votre agenda.

– Le loueur suédois de trottinettes VOI lance une école de conduite en ligne certifiée par l’agence routière nationale.

– Le salon de l’automobile de Francfort a été l’occasion de revenir sur les intentions des constructeurs chinois notamment Byton et sur leur positionnement haut de gamme sur le segment de l’électrique.

– Le système d’aide à la conduite Coyote devient « Apple-friendly ».

La Coccinelle s’électrifie grâce à un partenariat avec Eclassics qui permet de mettre à jour l’une des coqueluches des passionnés de voitures de collection.

Suivez-nous et likez !

La Nouvelle-Aquitaine avance aussi sur l’hydrogène

Une centaine de personnes étaient présentes dans l’amphithéâtre du Conseil Régional, tout début juillet pour participer à la réunion initiée par le député Michel Delpon, député de Dordogne et président du Groupe d’études Hydrogène à l’Assemblée nationale, en partenariat avec Mobilité Hydrogène France, consortium de l’AFHYPAC, avec le soutien de la Région et la participation de Benoît Simian, député de Gironde et Vice-président du Groupe Hydrogène à l’Assemblée. L’objectif de cet échange était de mobiliser les acteurs volontaires pour répondre ensemble à l’appel à projets Mobilité Hydrogène de l’ADEME (déclinaison du Plan dit « Hulot » de juin 2018), dont l’échéance est le 18 octobre. Plusieurs entreprises ont répondu présentes à l’appel à mobilisation de Michel Delpon, comme Storengy, qui porte plusieurs initiatives en NouvelleAquitaine, Akuo Energy, EDF, Vents du Nord etc. À leur côtés, Lionel Poitevin, directeur régional de l’ADEME, a expliqué les exigences de l’appel à projets Mobilité Hydrogène de l’ADEME, dont la nécessité de donner au projet un modèle économique, qui permette de se passer de subventions à terme. Voilà pour les déclaration d’intention, ne este plus qu’à entrer dans la concrétisation du projet avec, faut-il encore le rappeler, la production d’hydrogène certes, mais vaut tout décarboné.

Suivez-nous et likez !

1 000 bus à hydrogène et un observatoire…

L’UGAP, une commande groupée pour l’achat de 1000 bus à hydrogène

1 000 bus à hydrogène d’ici à 2023.

C’est dans le cadre du Pharo à Marseille que les 10 et 11 juillet derniers, ont eu lieu les journées de l’hydrogène dans les territoires. Si l’on a pu y découvrir la volonté des territoires (Aix-Marseille-Provence, Nouvelle-Aquitaine…) et notamment l’état d’avancement important des travaux et recherche sur l’hydrogène engagé par les entreprises, les équipementiers et autres énergéticiens, un certain nombre de décisions. Parmi elles, l’initiative de l’UGAP qui souhaite regrouper un maximum de collectivités autour d’un cahier des charges commun pour l’acquisition de bus à hydrogène. Un peu comme ce qui s’était fait autour du véhicule électrique en 2011-2012. Une démarche qui a pour finalité de stimuler la demande, réduire les coûts et mobiliser les constructeurs. Pour Mobilité Hydrogène France, un consortium créé au sein de l’AFHYPAC*, cette annonce vient naturellement renforcer les objectifs fixés dans la feuille de route  le déploiement de  1 000 bus à hydrogène d’ici à 2023. Reste juste à espérer que ces bus seront bien alimentés avec de l’hydrogène décarboné !

VIG’HY : un observatoire spécifique

Au-delà de cette annonce autour du bus à hydrogène, l’AFHYPAC a également officialisé le lancement de son observatoire de l’hydrogène. Construit autour d’une carte interactive accessible sur le site internet www.vighy-afhypac.org, VIG’HY s’appuie sur les remontées de l’ensemble des acteurs de la filière. Il permet de suivre l’intégralité des projets en cours ou à venir sur l’ensemble du territoire français. Dans le domaine de la mobilité, VIG’HY propose notamment de suivre l’évolution du réseau de stations. Pour chaque installation, l’outil indique le niveau d’accessibilité de la station, sa date d’ouverture, le niveau de pression disponible et les types de véhicules pouvant s’y ravitailler.

* l’AFHYPAC : L’Association Française pour l’Hydrogène et les Piles à Combustible.

Suivez-nous et likez !

AN-Mobility Débat : Vers le tout électrique bonne ou mauvaise solution – Part I

Karim Zéribi anime notre grand débat de fin de saison consacré au nouvelles énergies et plus particulièrement sur l’opportunité ou non d’aller vers le tout électrique.

Patrick Gourvennec – Mitsubishi France.

– 1ère partie : données chiffrées, statistiques et obligations règlementaires.

Suivez-nous et likez !

AN-Mobility Débat : Vers le tout électrique bonne ou mauvaise solution ?

Telle est en substance la question posée par Karim Zéribi à nos trois interlocuteurs…

L’intégralité du débat en une seule vidéo. Karim Zéribi anime notre débat de fin de saison consacré au nouvelles énergies et plus particulièrement sur l’opportunité ou non d’aller vers le tout électrique. On démarre avec les données chiffrées, des statistiques, puis on en vient aux stratégies des constructeurs qui évoluent, notamment celle de Toyota qui, après avoir crié haut et fort, l’an dernier encore : Non au tout électrique, vient tout juste d’annoncer une nouvelle plate-forme sur laquelle seront déclinés pas moins de dix modèles électriques (marché chinois et asiatique oblige), et dont deux devraient être également commercialisés en Europe.

Trois interlocuteurs

Suivent l’offre en matière de véhicules, d’infrastructures présentes, fonctionnelles ou défaillantes, de services associés existant et ceux à venir… Et puis sont abordés : une électricité dont le prix ne cesse d’augmenter et qu’il va falloir produire, des véhicules dont la valeur résiduelle n’est toujours pas parfaitement maîtrisée, des batteries chères à fabriquer et dont la recyclabilité n’est pas encore totalement maîtrisée… Etc. Alors vraie-fausse-bonne solution… À vous de voir !

Suivez-nous et likez !

Le moteur électrique Hyundai « Engine of the year 2019 »

Le Kona electric est actuellement l’une des vedettes de la gamme Hyundai Blue Drive.

Le moteur électrique Hyundai vient d’être récompensé par le jury des International Engine of the Year Awards. Disponible en deux niveaux de puissance (150 kW et 100 kW), associé à une batterie de 64 ou 39 kWh, il affiche une consommation moyenne de 15,4 kWh aux 100 km. Grâce à son système de freinage régénératif, il offre au SUV Kona electric une autonomie comprise entre 289 km pour la version 39 kWh et 449 km pour la version 64 kWh, selon le cycle mixte WLTP. Le Kona electric est un pilier de la gamme Hyundai Blue Drive. Le constructeur coréen se veut la seule marque à commercialiser des véhicules fonctionnant selon cinq technologies : hybridation légère 48V, hybride, hybride rechargeable, électrique à batterie et électrique alimenté à l’hydrogène.

Suivez-nous et likez !

NPROXX : un réservoir d’hydrogène à haute densité de stockage

Le spécialiste de la fibre de carbone NPROXX a présenté un réservoir à hydrogène léger de type 4 (la norme actuellement la plus élevée), fabriqué en Allemagne et destiné à l’industrie automobile. Outre son faible poids, il se caractérise par sa densité élevée de stockage gravimétrique (6,4 %) sous une pression de 700 bars. Ce réservoir en fibres de carbone enroulées permet ainsi d’emporter davantage de carburant pour un poids de contenant moindre, ouvrant la voie à une nouvelle génération de véhicules à hydrogène. Ses applications pourront aller des voitures de taille moyenne comme les berlines et les familiales jusqu’aux véhicules utilitaires sportifs et tous véhicules apparentés.

Suivez-nous et likez !

Les Maires d’Île de France plaident pour des transports quotidiens encore améliorés !

Loi LOM : L’AMIF demande encore un effort au législateur pour améliorer les transports du quotidien

Suite à la séance de la Commission Transports de l’AMIF du 11 février portant sur le projet de loid’orientation des mobilités (LOM), et à l’adoption de celui-ci par le Sénat le mardi 2 avril, les référents de la commission transports de l’AMIF, Madame Monique Bourdier, Maire de Bouleurs, et Monsieur Jean-Pierre Spilbauer, Maire de Bry-sur-Marne, ainsi que l’ensemble des élus membres de lacommission, ont tenu à faire part de leurs préconisations. Les élus sont satisfaits que le nouveau texte amendé par le Sénat :
Conforte et renforce Ile-de-France Mobilités dans ses compétences en tant qu’Autorité Organisatrice de la Mobilité,
oblige l’enseignement du vélo dès le primaire à partir de 2022, et pourquoi pas dès la rentrée 2019-2020 ?,
– introduise davantage de stationnements pour les vélos dans les immeubles d’habitation et les bâtiments recevant du public et bureaux,
– renforce les compétences des maires en leur donnant la possibilité d’instaurer un régime d’autorisation préalable pour les opérateurs qui installent un service en free-floating, et en leur permettant d’intervenir sur les gares laissées à l’abandon afin de faciliter leur transformation.
– instaure la possibilité d’un forfait mobilité durable qui prenne en compte le co-voiturage et le vélo.

les élus souhaiteraient que la loi :

– « Mette en place les conditions pour permettre une meilleure coordination entre les collectivités dont les compétences ont un impact sur le développement de la pratique du vélo.
– précise l’échelle pertinente qui permettra de réguler la circulation et le stationnement des nouveaux engins en libre-service. Si les élus saluent l’initiative du gouvernement de donner une compétence aux communes et aux intercommunalités sur cette question, les spécificités de la région francilienne induisent une nécessaire prise en compte de l’échelle du bassin de vie afin de mettre en œuvre une régulation cohérente à l’échelle des flux domicile-travail quotidiens.
– simplifie, harmonise et fasse davantage respecter les règles de circulation des deux roues et les règles de circulation et d’utilisation des zones partagée et de rencontre,
– encourage davantage le développement des nouvelles énergies pour le transport (GNV,Hydrogène, …),
– réaffirme le nécessaire respect des objectifs climatiques et environnementaux en termes de pollution, bruit et nuisances de toute nature générées par les transports,
– Rende obligatoire la compétence d’aménagement, de gestion et d’entretien des gares routières pour les intercommunalités et donne les moyens financiers d’exercer cette compétence, notamment en clarifiant la possibilité de faire payer les transporteurs utilisant les quais de ces gares. »
Et pour ce qui nous concerne, nous demandons à ce que l’on ait désormais une vision plus systémique et globale de tous ces sujets dans la région, en cessant la gué-guerre existant en la Région et la Ville de Paris. De même, il serait bon de mettre au rancart les egos des protagonistes de cette querelle surannée et finalement improductive et nocive pour le bien-être des Franciliens.

Suivez-nous et likez !

Débat Agoranews-Mobility – Énergies alternatives : spécificités des énergies alternatives comme carburants

Un débat en trois parties, animé par Karim Zéribi  et portant sur :
• La fiscalité, infrastructures et avenir.
• L’état des lieux de ces secteurs, chiffres, données, stats et lobbying.
• Les spécificités et usages des carburants alternatifs : gaz, éthanol et hydrogène :
– Donc, plutôt utilisés par quels types de véhicules ou moyen de déplacements : autos, VUL, camions, engins de chantiers, bus & cars, trains…?
– Sont-ils cantonnés à certains véhicules spécifiques ou à tous les types de véhicules et à quel terme à : autos, VUL, camions, engins de chantiers, bus & cars, trains, avions, transport maritime, transport fluvial, 2&3 roues ?

Suivez-nous et likez !

Derniers articles

Dans la même rubrique

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial