Aller au contenu principale Accéder au menu
LE MÉDIA 100% DÉDIÉ À LA MOBILITÉ

Renault digital assets

Article(s) correspondant au tag:

Covoiturage

Digital JT AgoraNews-Mobility : les dernières infos mobiles…

• News – Actus :
– 1) Pour commencer revenons sur IDF Mobilité et son Pass navigo qui s’installe sur Smartphone comme sur la pré-réservation Véligo, l’offre de location de vélos à assistance électrique sur 6 mois à 40 euros dont la moitié pourra être prise en charge par l’employeur, comme tout autre titre de transport.
– 2) Seconde Info du jour, nous nous dirigeons vers un ubuesque code de la route à 2 vitesses avec des départementales qui remontent à 90 km/h et des nationales qui demeurent à 80. À quand les autoroutes à 70 ?
– 3) 3e News… La France se fixe comme objectif la décarbonisation complète des transports d’ici à 2050. Les étapes intermédiaires en sont:  une baisse de 37,5 % des émissions de CO2 des voitures particulières et des véhicules utilitaires légers neufs roulant à l’essence, au diesel ou gaz naturel d’ici à 2030. Puis la fin de la vente de ces véhicules neufs d’ici à 2040.
– 4) Toujours pour le climat, les députés rendent obligatoires les restrictions de circulation en cas de pics de pollution donc l’achat et l’apposition des vignettes Crit’Air.

• En Bref maintenant…
– 1)  Finalement le « Galaxy Fold » sera commercialisé d’ici l’été 2019, toujours un peu plus de 2 000 dollars ou euros, tandis que Samsung réfléchit déjà à des smartphones à écran incurvés ou recourbés…
– 2) Vous saurez tout sur Le T-Pod, un camion électrique autonome suédois qui circule déjà. Il ressemble à un gros conteneur de 7 m de long sur 2,50 m de large monté sur six roues et avec une grosse cabine. Bardé de capteurs et de caméras, il permettra le transport 15 palettes pour un poids total de 26 tonnes et une  vitesse maxi de 85 km/h. Sa batterie, d’une capacité de 200 kWh, devrait offrir une autonomie de 200 km !
– 3) Et puis… l’Observatoire des Nouvelles mobilités publie de nouveaux résultats : Sur les 105 services de mobilités partagées recensés en France, il y en a 34 pour l’autopartage avec comme acteurs principaux : Free2Moove de PSA, Moov’in de Renault Mobility, Car2Go de Daimler-Smart et Ubeeqo. Sur le covoiturage courte et longue distance maintenant, on recense une vingtaine d’opérateurs dont les principaux sont le très connu BlaBlaCar (15 millions d’utilisateurs), IDVRoom (850 000 abonnés) et Citygo (500 000 utilisateurs également).

Suivez-nous et likez !

Digital JT AgoraNews-Mobility : IDF Mobilités nouveautés, Sa voiture, L’Obs des mobilités… 04-2019

• News – Actus :
– 1) Investissements technologiques tout d’abord, la France se situe derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne. Avec 4,4 milliards de dollars d’investissement (2,8 milliards en 2017), la France progresse bien mais n’arrive qu’en troisième position, malgré pourtant le soutien massif de la BPI (la Banque publique d’investissement) en 2018.
– 2) Deuxième info, « Île de France Mobilités » (le syndicat des Transports d’Île de France) ne cesse d’enchaîner les annonces… Le covoiturage tout d’abord, avec une aide qui offre, depuis le 1er mai deux trajets par jour pour les abonnés au pass Navigo et une indemnité kilométrique de 1,5 à 3 euros par passager transporté et ce jusqu’à 150 euros par mois pour les conducteurs covoiturant chaque jour sur leur trajet domicile-travail. C’est également la création d’un label autopartage sur toute l’île de France pour aider les 1 300 communes  de la Région à mettre en place ce type de service dans un cadre réglementaire…
– 3) Toujours concernant « île de France Mobilités », mais cette fois au sujet de nouveaux bus et des gares mieux équipées… Après l’annonce récente de l’attribution par la RATP du contrat de construction de 800 bus électriques parisiens à 3 industriels français, IDF Mobilités vote aujourd’hui une première commande de 563 bus et autocars fonctionnant au gaz et 78 à l’électricité pour la moyenne et grande couronne. Quant aux gares, elles sont ré-aménagées ou on en construit de nouvelles. Et que manque-t-il dans ces gares ? Ce qui nous facilitent la vie au quotidien; à savoir plus de toilettes accessibles et propres (il y en aura 230), des espaces connectés confortables avec du wi-fi et des prises de recharge pour nos appareils mobiles (et il y en aura 200).
– 4) Et puis, on s’en doutait mais le chiffre est évocateur… Pour 9 Français sur 10, posséder sa propre voiture reste vital. La voiture reste le moyen de transport préféré de 72 % des Français interrogés. Les autres privilégiant plutôt : le train (pour 9 %), puis le vélo (5 %), les VTC (2 %) et les taxis (1 %).

• En Bref…
– 1) Le Galaxy Fold pliable, un smartphone à plus de 2 000 euros… Dont la commercialisation vient d’être repoussée, suite à des problèmes rencontrés, justement, sur son écran pliable.
– 2) En 2018, Uber a dépensé 457 millions de dollars pour ses voitures autonomes et ses taxis volants. Et malgré les dettes, rien ne l’arrête !
– 3) Les systèmes de freinage automatiques obligatoires à partir de 2022. À quand les boites noires ? Plus tôt que vous ne ne le pensez… si nous laissons faire !
– 4) Premiers résultats de l’Observatoire des nouvelles mobilités;  on y apprend qu’en 2018 : 13 levées de fonds ont eu lieu dans ce secteur des nouvelles mobilités, pour un montant global de 177 millions d’euros et avec 15 nouveaux services lancés. On découvre également que 30 % des Français ont eu recours au covoiturage au moins une fois et 22 % des sociétés françaises on mis en place des solutions de covoiturage pour les déplacements de leurs salariés. Source : Service Études des Échos.

Suivez-nous et likez !

Observatoire des mobilités émergentes : 1ers résultats

Une étude européenne sur la mobilité montre que, comme dans l’hexagone, si les nouvelles formules de déplacement gagnent peu à peu du terrain, la voiture reste le seul recours pour une grande majorité de citoyens.

La possession de l’automobile reste la meilleure formule pour assurer ses déplacements pour 60 % des Européens.

La cartographie des mobilités émergentes, réalisée en 2018 via un questionnaire en ligne auprès d’un échantillon de 4 000 personnes en Allemagne, Espagne, France et au Royaume-Uni, fait apparaître quatre pratiques bien installées auprès de la population étudiée sur 12 mois. En premier lieu le covoiturage (31 %), puis le vélo pour les déplacements du quotidien (30 %), l’autocar longue-distance (27 %) et les VTC (20 %). Les nouveaux engins de déplacement (trottinettes, skates, gyropodes…) occupent la 5ème position avec 10 % d’utilisateurs.
49 % des sondés utilisent la voiture au quotidien. Toutefois, en France, leur nombre est passé de 59 à 50 % entre 2016 et 2018. La moitié des répondants déclare avoir le choix entre différents modes de transports pour leurs déplacements réguliers mais ce score tombe à 20 % chez les habitants des communes rurales.
64 % des Européens déclarent avoir modifié leur manière de se déplacer afin d’agir en faveur de l’environnement mais 56 % peinent à imaginer que l’on puisse se passer de la liberté que procure la voiture. Toutefois, pour l’avenir, ils sont 63 % à pencher du côté des transports collectifs et 65 % vers un accès à l’utilisation des modes de transport plutôt que vers la possession de véhicules.

Les « captifs de l’automobile » plus nombreux

Trois principaux groupes d’usagers se démarquent par leur importance selon leurs modes de déplacement et l’utilisation -ou pas- de stratégies de mobilité alternatives à la voiture. Les « captifs de l’automobile » (29 %) au profil plutôt rural, contraint financièrement, moins diplômés, plus âgés et plus féminins que la moyenne, forment le groupe le plus important. Ils privilégient la gestion du temps, l’évitement de la pénibilité et la rassurance. Ils utilisent presque exclusivement la voiture pour l’ensemble de leurs déplacements réguliers.
Les « automobilistes métropolitains » (21 %) sont des habitants des grandes villes ou de leurs couronnes, plutôt actifs et diplômés. Soucieux de gérer leur temps et de rapidité, ils utilisent en majorité l’automobile personnelle et ont occasionnellement recours aux transports collectifs et au train. Les membres de ce groupe disposent d’un choix de mobilité important et peuvent se convertir à des modes alternatifs à la voiture personnelle en solo, à condition que ces derniers répondent à leurs attentes d’efficacité.>
Les « alternatifs actifs » (15 %) sont des urbains d’âge moyen et masculins, en quête de liberté d’action, d’économie et d’écologie. Ils se démarquent des précédents en visant en priorité des modes actifs tels que le vélo.

La première version de l’Observatoire des mobilités émergentes traite l’automobile dans globalité, quelle que soit sa source d’énergie.

Possession de la voiture : la meilleure formule ?

Pour 60 % des Européens, la possession de la voiture reste dans l’idéal la meilleure formule. 11 % lui préfèrent le recours à l’automobile « au coup par coup », 7 % la location longue durée et 6 % l’emprunt ou le partage d’un véhicule avec des amis. 17 % envisagent de se passer totalement de la voiture. Le Mobility as a Service (MaaS), qui regroupe plusieurs modes de transport public ou privé sur une interface unique, suscite l’intérêt de 55 % des Européens. Cette appétence s’explique pour 35 % d’entre eux par la possibilité de diminuer le recours à leur voiture personnelle.

Suivez-nous et likez !

Nouvelles mesures d’IDF Mobilités en faveur du covoiturage…

Pour encourager les Franciliens à franchir le pas de la mobilité partagée, IDF Mobilités a décidé (avril 2019) de renforcer sa politique en faveur du covoiturage et d’offrir depuis mai 2019 de nouveaux avantages aux conducteurs comme aux voyageurs.

Pour Valérie Pécresse, présidente d’Île-de-France Mobilités, « Il faut maintenant donner un coup de booster beaucoup plus puissant pour convaincre les automobilistes de franchir le pas du covoiturage en les aidant financièrement. » L’enjeu est notamment d’augmenter l’offre de trajets disponibles au quotidien pour les Franciliens. Grâce à l’opération  » Tous ensemble pour le covoiturage  » lancée en 2017 sur 13 mois, IDF Mobilités a été pionnière dans le soutien au covoiturage domicile-travail. La première expérimentation d’envergure a offert aux automobilistes une aide de 2 € pour chaque voyage effectué avec une des 8 entreprises partenaires (Karos, Klaxit, IDVROOM, BlaBlaLines, Ouihop, Roulez Malin, Covoit’ici, Clem). L’opération a semble-t-il été un réel succès avec des trajets de covoiturage multipliés par 4 sur la période, passant de 10 000 à 35 000 en moyenne par mois. Au total 360 000 trajets ont ainsi été enregistrés par les opérateurs pendant l’opération.

Une incitation renforcée

Via-Navigo…

Depuis le 1er mai, Île-de-France Mobilités décide d’aller plus loin  pour encourager les automobilistes à ouvrir leur portière et propose :
– pour les passagers, 2 trajets par jour offerts pour les abonnés Navigo annuel ;
– pour les conducteurs, une indemnité kilométrique par trajet entre 1,5 et 3 euros par passager en fonction de la distance parcourue ;
– jusqu’à 150 € par mois pour les conducteurs covoiturant chaque jour sur le trajet domicile-travail (avec deux trajets par jour par conducteur maximum pour éviter la fraude);
– le dispositif de gratuité du covoiturage est également prolongé en cas de « pics de pollution » et de « perturbations majeures dans les transports », grâce à une subvention de 4 € par trajet.
Les trajets de covoiturage disponibles sont directement consultables via la recherche d’itinéraires sur l’application et le site www.vianavigo.com.

Une convention d’engagement

IDF Mobilités s’engage:
–  à reverser la subvention aux conducteurs covoitureurs sur une base de 10 centimes d’euro par kilomètre et par passager, avec un plancher de 1,50 € pour les trajets entre 2 et 15km et un plafond de 3 € par passager pour les trajets de + de 30 km. Les trajets doivent avoir au moins une origine ou une destination sur le territoire francilien et être hors de Paris intra-muros où l’offre de transports est très développée ;
– à mettre en place un dispositif anti-fraude. Quatre entreprises devraient participer dès le début : Karos, Klaxit, IDVROOM, BlaBlaLines. D’autres auront la possibilité de les rejoindre ;
Tous les trajets disponibles restent consultables sur Vianavigo.fr. Le covoiturage courte distance permet, entre autres, de lutter contre la pollution en diminuant le nombre voitures sur les routes puisque nous comptons aujourd’hui seulement 1,1 personne par voiture en moyenne. Il permet en outre de fluidifier le réseau routier, ce qui se traduit par un gain de temps sur la route et une meilleure qualité de vie en réduisant le stress ; enfin, il offre une alternative en cas de travaux durables dans les transports en commun.

Suivez-nous et likez !

L’Automobile Club Association : stop au délire fiscal

L’ACA rappelle qu’en 2009, le prix des carburants avait baissé de 11 %… et le trafic de 0,8 %.
Photo Total.

L’Automobile Club Association (ACA) a publié, quelques jours avant le début des manifestations des « gilets jaunes », un dossier baptisé « L’automobiliste et les taxes : stop au délire fiscal ». Il contient des chiffres et des réflexions frappées au coin du bon sens dont « ceux d’en-haut » auraient dû s’inspirer. Ainsi, 7 actifs sur 10 utilisent leur voiture tous les jours pour aller au travail car moins il y a de transports publics, plus le taux de motorisation est élevé : 62 % en agglomération parisienne, 93 % en zone rurale. Plus de 80 % des déplacements se font par la route par des transports non publics. Par ailleurs, l’ACA a lancé sa plateforme européenne de covoiturage avec ses homologues allemands, suisses et luxembourgeois pour les trajets du quotidien, nationaux et transfrontaliers.
http://www.automobileclub.org/covoiturage

Suivez-nous et likez !

Déplacements : l’auto régresse mais résiste

En dépit des mesures autophobes, la possession d’une voiture rallierait encore 63 % des Français.

Selon les premiers chiffres dévoilés par l’Observatoire des Mobilités Émergentes, la voiture reste, avec la marche, le premier mode de transport utilisé au quotidien. Toutefois, plus d’un automobiliste sur deux serait prêt à repenser l’usage de la voiture. 18 % l’utilisent déjà le moins possible mais la possession en pleine propriété rallie 63 % des Français. Pour 43 % d’entre eux, le temps de mobilité est perçu comme perdu ou inconfortable (32 % en Espagne, 26 % au Royaume-Uni). Le covoiturage (30 % des Français) ou le vélo actif (26 %) sont installés, tandis que la location entre particuliers (7 %) et l’autopartage (3 %) ne décollent pas. 38 % des Européens interrogés sont multimodaux ou intermodaux et 52 % intéressés par des offres de mobilité intégrée (MaaS).

Suivez-nous et likez !

DriiveMe à la conquête de l’Europe

En sept ans, les « driivers » auraient économisé plus de 10 M€ sur la base 67 €/trajet, par rapport au train ou à l’avion.

DriiveMe a fondé son activité sur le besoin qu’ont les loueurs courte durée d’équilibrer en permanence la répartition de leur parc automobile entre leurs agences. Elle assure les transferts des voitures et utilitaires par le biais de particuliers. Ces derniers bénéficient ainsi d’un véhicule de location en aller simple en France et en Europe pour 1 €, hors péages et frais de carburant. En juillet et août, sur plus de 15 000 réservations, 73 % des trajets ont été effectués en covoiturage. Après avoir ouvert l’axe Paris-Londres, DriiveMe se positionne en Allemagne, en Belgique, en Espagne, en Italie et au Portugal avec pour lignes principales Paris-Berlin, Berlin-Francfort-Munich, Paris-Bruxelles, Paris-Barcelone, Paris-Milan et Paris-Lisbonne.

Suivez-nous et likez !

Karos et Transdev : une solution de transport inédite à Toulouse

La solution de transport de Karos et Transdev s’inscrit dans le cadre du projet Européen COMMUTE.

Karos, spécialiste du covoiturage sur courte distance et Transdev, spécialiste du transport, ont mis en place une nouvelle offre de transports pour les 38 000 salariés de la zone aéronautique de Toulouse. Les objectifs de ce partenariat sont d’offrir une meilleure desserte des sites tout en réduisant les émissions de CO2 de la zone, d’amoindrir la congestion automobile aux heures de pointe et d’optimiser la mobilité des salariés en apportant un enrichissement majeur de l’offre existante.
Ainsi, les principales lignes de transport en commun (métros, trams et bus) de l’agglomération toulousaine et les lignes de navettes Transdev réservées aux collaborateurs d’Airbus sont intégrées dans le moteur de calcul intermodal de Karos.

Suivez-nous et likez !

Volkswagen : un éventail de solutions de mobilité

MOIA, la société de services de mobilité du Groupe Volkswagen, envisage une position de leader mondial d’ici à 2025.

MOIA, l’entité de « Mobility as a Service » de Volkswagen, a lancé cet été à Hanovre le covoiturage à la demande, qui fonctionnera aussi l’année prochaine à Hambourg. D’autres services de véhicules à la demande seront lancés en 2019 : l’autopartage 100 % électrique « We Share », des solutions de micro-mobilité et des concepts de véhicules urbains dont le Cityskater, transport silencieux sans émissions locales pour le dernier kilomètre en ville. Le Groupe Volkswagen investira plus de 34 Mds€ d’ici à fin 2022 dans les technologies de l’électromobilité, de la conduite autonome, de la connectivité et dans de nouveaux services de mobilité. Il mettra sur le marché 50 véhicules entièrement électriques parmi 80 nouveaux modèles électrifiés d’ici à 2025.

Suivez-nous et likez !

iDVroom pour le respect des horaires

Spécialisé dans le covoiturage du quotidien, iDVroom incite ses membres à s’engager à « être à l’heure, partout, tous les jours. »

Lancée en 2014, iDVroom est une plate-forme de covoiturage détenue par Ecolutis, une filiale de la SNCF. Elle s’est spécialisée dans le covoiturage du quotidien qui à la différence du covoiturage de loisirs, doit répondre à une contrainte importante : respecter un horaire. Sa nouvelle ambition, le « covoiturage de précision » incite iDVroom à s’engager et à engager sa communauté à « être à l’heure, partout, tous les jours. »
L’application ambitionne ainsi de répondre aux motivations de ses 800 000 membres et à tous ceux qui attendent de la ponctualité et de la fiabilité. Disponible sur web et sur mobile, iDVroom récompense ses covoitureurs, les « Vroomers », qui peuvent rejoindre un programme de fidélité appelé « La Bonne iD ».

Suivez-nous et likez !

Derniers articles

Dans la même rubrique

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial