Aller au contenu principale Accéder au menu
LE MÉDIA 100% DÉDIÉ À LA MOBILITÉ

Renault digital assets

Article(s) correspondant au tag:

Chine

Chine 2050 : une économie développée et zéro émission de carbone…

La Commission sur les transitions énergétiques (ETC*) a publié un rapport intitulé « Chine 2050: une économie riche en carbone zéro. »

Chine, consommation d’énergie par secteur.

Réalisée en partenariat avec le Rocky Mountain Institute (RMI), le rapport montre qu‘il est techniquement et économiquement possible pour la Chine de devenir simultanément une économie pleinement développée et d’atteindre des émissions nettes de carbone zéro d’ici le milieu du siècle. Toujours selon le rapport, pour atteindre cet objectif, l’investissement requis peut facilement être réalisé, étant donné que la Chine taux d’épargne et d’investissement élevé, et l’impact sur le produit intérieur brut (PIB) de la Chine en 2050 sera minime. S’engager à atteindre zéro émission d’ici 2050 stimulera les investissements et l’innovation, apportera également d’importantes améliorations à la qualité de l’air local et permettra à la Chine d’établir un leadership technologique dans de nombreux secteurs. « Pour que le monde atteigne les objectifs de Paris en matière de climat, il est essentiel que la Chine dispose d’une stratégie visant à atteindre des émissions nettes nettes d’ici le milieu du siècle,» a déclaré Adair Turner, président de l’ETC *.

Rôle économique important

Chine, électrification en 2050.

Compte tenu du rôle central de la Chine dans l’économie mondiale, de ses vastes ressources en énergies renouvelables et de son leadership technologique dans des industries clés, la Chine est particulièrement bien placée pour diriger la transition énergétique mondiale et pour décarboniser complètement son économie d’ici 2050. Ce rapport montre sa technicité économique et décrit les mesures que les décideurs et les entreprises doivent prendre pour saisir cette opportunité : « Le rapport représente six mois de travail et couvre tous les secteurs de l’économie chinoise. Il s’appuie sur des analyses antérieures de l’ETC et sur une revue de la littérature plus large. Il intègre également les commentaires issus de plusieurs séries de consultations avec des représentants de sociétés, d’universités et d’institutions chinoises, ainsi que de sociétés et d’institutions internationales opérant en Chine », a déclaré Chen Ji, responsable du secrétariat chinois d’ETC. Le rapport montre comment la Chine peut réduire la demande énergétique finale, alors que le niveau de vie continue d’augmenter. La réduction de la demande d’acier et de ciment, l’utilisation plus circulaire de tous les matériaux – en particulier des plastiques – et les avantages inhérents à l’efficacité énergétique obtenus grâce à l’électrification des transports de surface et du chauffage des bâtiments permettront à la Chine de jouir d’un PIB par habitant et d’un niveau de vie trois fois plus élevés que le niveau actuel, tout en ramenant la demande énergétique finale de 88 exajoules (EJ) à 64 EJ en 2050. Selon cette même projection, le secteur industriel connaîtrait la réduction la plus significative (moins 30 %), mais continuerait à représenter 60 % de la demande d’énergie finale en 2050. La demande totale d’énergie primaire de la Chine pourrait chuter de 45 %, passant de 132 EJ aujourd’hui à 73 EJ en 2050. Cela entraînerait, entre autres, un changement radical des sources d’énergie, la demande en combustibles fossiles chutant de plus de 90 %, tandis que les énergies non fossiles seraient multipliées par 3,4. Du côté de l’offre, pour atteindre des émissions nettes nettes, il faudra la décarbonisation totale de la production d’électricité et l’expansion massive de la consommation d’électricité d’environ 15 000 térawattheures (TWh) en 2050, contre 7 000 TWh en 2018 environ. La production totale d’électricité pourrait provenir de ressources éoliennes et solaires, avec différentes options de stockage et de flexibilité du réseau qui aident à équilibrer l’offre et la demande. Cela pourrait également nécessiter une augmentation de plus de trois fois de la production et l’utilisation de l’hydrogène, passant de 25 millions de tonnes à plus de 80 millions de tonnes en 2050. N’oublions pas en effet que le ministre actuel de l’industrie chinoise (ancien ingénieur chez Audi…) a mis en place toute une filière métrique et mise aujourd’hui sur l’hydrogène à travers un plan d’envergure à la chinois… C’est dire !

Autres sources d’énergie

Chine, part de l’hydrogène décarbonaté en 2050.

L’augmentation de la production de bioénergie ainsi que le captage et le stockage ou l’utilisation du carbone joueront également un rôle important. Le rapport met en évidence les actions sectorielles clés pour atteindre l’objectif zéro carbone du type :
Accélérer l’augmentation massive de la production d’électricité renouvelable en améliorant la capacité de stockage, la flexibilité et la réponse à la demande. Utilisation de l’électrification, de l’hydrogène, du captage et du stockage du carbone et de la bioénergie pour parvenir à la décarbonisation complète d’industries lourdes telles que l’acier, le ciment et les produits chimiques (ammoniac, méthanol et produits chimiques de grande valeur).
Électrification totale des transports de surface (services routiers et ferroviaires) tout en soutenant une utilisation multipliée par trois des transports aux niveaux typiquement européens.
Utilisation de biocarburants, de carburants synthétiques, d’hydrogène ou d’ammoniac pour la décarbonisation de l’aviation internationale et des transports maritimes sur de longues distances, combinée à l’utilisation de piles à hydrogène électriques et des options hybrides sur de courtes distances. Une évolution vers une économie plus circulaire, avec une utilisation beaucoup plus efficace et un recyclage plus important de matériaux clés tels que l’acier, le ciment, les engrais et les plastiques.
Le déploiement plus large de technologies avancées de pompe à chaleur et d’isolation de bâtiment ultramoderne pour le chauffage et la climatisation des maisons et des bureaux sans aucun impact sur le carbone, le transport de la chaleur perdue industrielle sur de longues distances et la biomasse jouant également un rôle dans conditions.

Politique dynamique et énergique
sur la transition énergétique

Chine, consommation de plastique paer personne.

Les principaux leviers politiques pour accélérer la transition devraient inclure : Des politiques claires pour soutenir l’investissement accru dans un système électrique zéro carbone, y compris les systèmes de production, de transport, de distribution et de stockage d’énergie. Un système national de prix du carbone pour favoriser la décarbonisation dans l’ensemble de l’économie, en particulier dans l’industrie lourde. Une réglementation stricte pour conduire l’électrification des transports de surface et du chauffage des bâtiments, ainsi que de l’amélioration constante des normes d’isolation des bâtiments. Réglementations et incitations visant à soutenir une économie de plus en plus circulaire du recyclage et de la réutilisation des matériaux, en particulier dans le secteur des plastiques. Marchés publics destinés à stimuler la demande de produits à faible émission de carbone. Soutien public au développement et au déploiement rapide des nouvelles technologies nécessaires à la création d’une économie sans carbone. «La Chine a les avantages institutionnels, financiers et technologiques de« concentrer ses ressources pour mener à bien de grandes entreprises », ce qui la rend bien placée pour stimuler les investissements à long terme et à grande échelle une fois les objectifs stratégiques fixés. Cela aide à jeter les bases solides permettant à la Chine de poursuivre ses objectifs zéro carbone d’ici 2050 et de bénéficier des avantages économiques et environnementaux qui en résulteraient », a déclaré Jules Kortenhorst, PDG de RMI. À noter que de son côté l’Europe a des ambitions identiques avec l’annonce d’un « Green New Deal”, pris en mains par Thierry Breton, le tout récent nommé Commissaire européen en charge de nombreux dossiers dont la défense, les services, le numérique, etc. aux côtés de l’Allemande Ursula von der Leyen, nouvelle présidente de la Commision Européenne.
– Pour lire le rapport complet sur le site de l’ETC : http://www.energy-transitions.org/china-2050-fully-developed-rich-zero-carbon-economy .

* La commission de transition énergétique (ETC) est une coalition mondiale de chefs de file du secteur de l’énergie (producteurs d’énergie, industries à forte intensité énergétique, fournisseurs de technologie, acteurs financiers, ONG environnementales) engagés dans la réalisation de l’objectif de Paris visant à limiter le réchauffement climatique en dessous de 2 ° C et idéalement le plus près possible de 1,5 ° C. En Chine, l’ETC travaille en partenariat étroit avec le bureau de l’Institut Rocky Mountain Institute (RMI) à Beijing, qui fait office de secrétariat de l’ETC Chine. RMI est une organisation à but non lucratif, indépendante et non partisane… dont la mission est de transformer l’utilisation énergétique mondiale pour créer un environnement propre, prospère et sécurisé. avenir sobre en carbone. C’est un membre de l’ETC.

Suivez-nous et likez !

Le constructeur chinois Xpeng Motors, obtient 400 millions de dollars…

Le constructeur automobile chinois XPeng Motors* vient d’annoncer l’obtention d’un financement en capital de 400 millions de dollars par un groupe d’investisseurs d’investisseurs privés ainsi que des sociétés de capital-risque. La société a annoncé que son compatriote Xiaomi, spécialiste des téléphones mobiles et de l’électronique grand public, se joindrait au tour de table : « Nous croyons fermement que la mobilité intelligente et la conduite autonome vont transformer notre quotidien, et nous partageons la même vision que Xiaomi, à savoir que l’innovation technologique est le principal moteur de la refonte de nos transports futurs. L’expérience de Xiaomi et sa compréhension du comportement des consommateurs, de son savoir-faire technologique et des tendances du marché peuvent ajouter une valeur considérable à ce que Xpeng Motors , a déclaré M. He Xiaopeng, P-dg de XPeng Motors…» Outre la dernière levée de fonds propres, Xpeng Motors a également diversifié ses sources de financement en obtenant plusieurs milliards de lignes de crédit libellées en yuans auprès de grandes banques chinoises et internationales, notamment China Merchants Bank, China CITIC Bank et HSBC. Et le produit de ce financement sera principalement utilisé pour la recherche et le développement de logiciels de conduite autonome, la production en série de son modèle de véhicule utilitaire sport G3 et de la berline P7, la promotion de la marque ainsi que l’extension de son réseau de vente au détail.
* XPeng Motors ou Xiaopeng Motors, également connu sous le nom de XMotors.ai, est un constructeur automobile chinois basé à Guangzhou, avec des bureaux à Mountain View, en Californie, aux États-Unis. Parmi les investisseurs notables, on recense Lei Jun, le fondateur de Xiaomi (smartphones).
– Source : Reuters.

Suivez-nous et likez !

Air Liquide, protocole d’accord avec le chinois Sinopec !

Air Liquide et Sinopec signent un protocole d’accord sur le déploiement de l’hydrogène !

Dans le cadre du voyage d’Emmanuel Macron (Président de la République française) en chine, Air Liquide et Sinopec (China Petroleum & Chemical Corp.) ont signé à Pékin, le 5 novembre dernier, un protocole d’accord pour : « contribuer à l’accélération du déploiement de solutions de mobilité hydrogène en Chine. » Les dirigeants d’Air Liquide et Sinopec sont convenus d’envisager un développement du réseau dédié à la mobilité hydrogène et à l’amélioration du cadre réglementaire indispensable au développement de l’hydrogène énergie en Chine, le plus grand marché mondial de la mobilité. Dans le cadre de cet accord, Air Liquide apportera à Sinopec son expertise de la chaîne logistique de l’hydrogène, de la production au stockage et à la distribution, afin d’apporter des solutions compétitives de fourniture d’hydrogène aux marchés chinois de la mobilité propre.
Première entreprise mondiale de raffinage, Sinopec est aussi le deuxième distributeur de produits chimiques et de carburant au monde avec un réseau de plus de 30 000 stations de distribution. Air Liquide et Sinopec sont des partenaires de longue date avec trois coentreprises existantes fournissant des gaz de l’air aux sites de Sinopec. Les deux groupes partagent également une  vision commune sur le rôle de l’hydrogène dans le futur mix énergétique. Membre du Conseil de l’Hydrogène depuis septembre 2018, Sinopec adhère à sa vision selon laquelle l’hydrogène est essentiel à la transition énergétique. Compte tenu du développement rapide de l’industrie de l’hydrogène et des piles à combustible en Chine, Air Liquide et Sinopec partagent le constat de la nécessité de développer une infrastructure pour l’hydrogène énergie. Reste juste à espérer que tout cet hydrogène produit le soit de manière décarbonée, contrairement à ce qui se passe actuellement pour plus de 96 % de l’hydrogène produit dans le monde, selon la méthode du vaporeformage (à partir de combustible fossile…beurk !).

 

Suivez-nous et likez !

Mobility-book : La Guerre des Métaux Rares, par Guillaume Pitron

Cet ouvrage nous explique que la transition énergétique engagée pour s’émanciper des énergies fossiles provoque une nouvelle dépendance, celle aux métaux et terres rares à l’échelle de la planète.

Or certains de ces métaux font partie de notre quotidien, via nos téléphones, nos téléviseurs, les moteurs électriques, etc. Extraits pour leurs propriétés électromagnétiques, ils sont aujourd’hui devenus indispensables au développement des technologies qui transforment les énergies renouvelables en électricité, mais leur exploitation est génératrice de coûts plus important et surtout engendre une pollution plus importante que l’extraction des matières fossiles (notamment le pétrole), un comble !
Après ces six années d’enquête, Guillaume Pitron tire la sonnette d’alarme. Nous sommes déjà dépendants d’une trentaine de ces métaux et la transition énergétique va encore augmenter cette dépendance. Une guerre commerciale et stratégique est en cours avec une Chine qui s’est déjà appropriée les trois quarts du marché… Guillaume Pitron nous conte ce nouveau type de conflit en évoquant heureusement des pistes de sorties alternatives, à la condition naturellement d’opérer des choix décisifs…
À lire absolument ! Et vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas ! Un ouvrage au succès mérité qui a déjà remporté un certain nombre de prix et devrait déboucher sur un prochain documentaire.

– Auteur(s) : Guillaume Pitron, journaliste pour Le Monde Diplomatique, Géo ou National Géographie et réalisateur, il intervient également auprès du parlement français et de la Commission européenne sur le sujet des métaux rares. Préface d’Hubert Védrine, ex-ministre des Affaires Étrangères.
– Éditeur : Les Liens qui Libèrent
– Nbre de pages : 296
– Format : 145 x 220 mm
– Prix public : 20 € TTC

 

Suivez-nous et likez !

Digital JT AgoraNews-Mobility : les infos Mobiles de fin février 2019…

• Actus- News :
Amazon
tout d’abord, qui investit donc tous les secteurs, y compris celui des véhicules et plus particulièrement des pick-up électriques ! Puis nous enchainerons avec PSA qui débute ses essais de véhicules autonomes… Oui, oui… mais c’est en Chine ! Troisième sujet de ce JT, la France débloque 700 millions d’euros pour un airbus avec des batteries européennes …Quatrième info du jour… Le Plan Macron pour la mobilité électrique, c’est parti ! Enfin, le Conseil et le Parlement européen sont enfin tombés d’accord sur la réduction d’émissions de CO2 des camions…

• En Bref… : 
La reconnaissance faciale prend le pas sur les empreintes digitales… Et c’est Nice qui est la ville-test… Après avoir adopté Apple CarPlay, Toyota s’ouvre à Android Auto de Google… L’Italie favorise les scooters et les motos électriques,voyez comment ! Enfin… Après Honda, Harley, Triumph et Ducati, c’est au tour de Kawazaki de travailler sur une sportive électrique, une moto verte, donc; une couleur déjà emblématique chez Kawa !

Suivez-nous et likez !

Digital JT AgoraNews-Mobility : Les infos mobiles du 13/02/2019

Premier JT de février 2019… C’est ici avec :
– Le premier robot-taxi de Boeing,… Ça bouge dans les transports en commun d’île de FranceTesla innove avec de nouvelles batteries encore plus performantes… Un train-tram sans rail, autonome et électrique en test sur les routes chinoises… Après la Suisse et Dubaï, le pass multitransports est effectif, Cette fois c’est à Montréal, au Canada
– Pas plus tard que Le 20 février dernier, Samsung a révélé enfin son Galaxy F, soit le premier smartphone pliant ou pliable… Comme vous voulez ! Un convoi de 55 véhicules autonomes roulant ensemble, c’est en Chine et inscrit au livre Guinness des records !… Enfin, Harley-Davidson de plus en plus branché va lancer, après la moto, son scooter et même un vélo électrique !

Suivez-nous et likez !

Digital JT AgoraNews-Mobility : Les infos mobiles du 01/2019

– Les nouveautés du CES de Las Vegas en matière de mobilité.
– TaxiRail, un nouveau concept de transport ferroviaire : les trains-taxis à la demande sur les petites lignes.
– Aprilli Design Studio imagine un véhicule chambre d’hôtel.
– Tesla annonce le lancement de la Model 3 ainsi que la couverture de toute l’Europe en superchargeurs.
– Les chiffres du marché de l’automobile pour 2018 et les tendances 2019.
– Ora One, la voiture électrique chinoise low-cost.
– 10 nouveaux modèles prévus en 2019 par les constructeurs coréens.
– Harley-Davidson va commercialiser sa première moto électrique.

Suivez-nous et likez !

Digital JT AutoMobility : Les infos mobiles du 12/2018

Premier Journal Télévisé (JT) de l’année 2019… C’est ici avec :
Moov’in Paris de Renault et Free2Move de PSA qui viennent remplacer Autolib, ceci en attendant l’arrivée de Car2go;
Volvo et Ericsson qui avancent vers l’autonomie avec la 5G;
• l’Europe qui plaide pour des systèmes de sécurité (les ADAS) renforcés;
Volvo Trucks qui fait tourner ses camions de chantiers en totale autonomie dans une mine;
• Un point sur l’électromobilité en Chine… Notamment dans la province du Hénan;
• Toujours en Chine, les premiers rappels en masse (70 000 unités) pour les véhicules électriques du constructeur Baic Motor;
L’obligation qu’ont les constructeurs de véhicules (200) à collaborer avec les autorités chinoises pour transmettre les données des véhicules… Pour la sécurité routière dit-on de source officielle. Et naturellement on les croit !
Sense-City, un laboratoire discret établi dans le Val de Marne… Une structure de recherche hyper technologique et connectée où la température peut passer de -10 à + 40 degrés en quelques heures. On y simule aussi les pics de pollution et les divers changements climatiques pour les analyser, faire progresser les modèles et surtout trouver des solutions pour aujourd’hui et demain.

Suivez-nous et likez !

Derniers articles

Dans la même rubrique

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial