Aller au contenu principale Accéder au menu
LE MÉDIA 100% DÉDIÉ À LA MOBILITÉ

Renault digital assets

Environnement

L’ADEME face à ses contradictions

Cet article a été écrit par , le 23/11/2018

La suppression du bonus et l’alignement de la fiscalité du gazole sur celle de l’essence ont contribué à la baisse des ventes de véhicules au mazout.

Selon l’ADEME, pour la première fois depuis 2000, le nombre de véhicules à essence neufs vendus en 2017 a dépassé celui des Diesel alors que les ventes de VP ont cru de 5,7 % par rapport à 2016.
Elles se sont élevées à 2 304 119 unités, dont 1 098 485 véhicules à essence, 1 085 825 Diesel, 90 002 hybrides et… 27 636 électriques (+ 26,6 % / 2016). Sans doute pour se dédouaner d’avoir très lourdement incité les Français à acheter des voitures Diesel, l’organisme public assure que l’émission moyenne de CO2 des véhicules neufs vendus en 2017 a augmenté.
En effet : elle se situait à 111 g/km en 2017 contre… 110 g en 2016. Évidemment, l’ADEME pointe la plus forte émission des moteurs à essence et des SUV (la plupart en Diesel d’ailleurs) qui ont représenté 1/3 des ventes. Encore une fois tout le système est basé sur le seul CO2, mais quid des particules (surtout les fines), des NOx (oxydes d’azote), voire même du bruit (dB), comme le pratiquent depuis longtemps nos voisins, les Suisses par exemple avec leur outil “lécomobiliste”, produit par l’ATE (l’Association transports et environnement).

Suivez-nous et likez !

Derniers articles

Dans la même rubrique

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial