Aller au contenu principale Accéder au menu
LE MÉDIA 100% DÉDIÉ À LA MOBILITÉ & AUX FLOTTES AUTOMOBILES

Renault digital assets

La Location Longue Durée (LLD)

La LLD est à ce jour le mode de financement avec services le plus utilisé par les entreprises.

La LLD consiste pour l’entreprise à confier l’achat, l’immatriculation, le financement et la revente du véhicule au terme de la durée choisie à un loueur. À ces trois services de base peuvent s’ajouter de nombreux services (maintenance, pneumatiques, véhicule relais, assurances, gestion des sinistres, gestion des amendes, …).

À faire absolument

  • Définir précisément ses besoins avant d’interroger les loueurs.
  • Interroger plusieurs loueurs (il n’y a pas un bon loueur, tous ont leurs qualités, leurs limites et des choix techniques qui leurs sont propres donc, il vous faut trouver le ou les loueurs qui répondent le mieux à vos besoins).
  • Interroger les loueurs sur des bases identiques afin de pouvoir comparer efficacement leurs offres (cahier des charges détaillé et matrices offres à respecter).
  • Si votre flotte est supérieure ou égale à 50 véhicules, commencez par rencontrer les constructeurs afin de négocier des conditions d’achat préférentielles qui peuvent être plus intéressantes que celles répercutées par les loueurs.
  • Exiger des offres présentant un maximum de souplesse quant aux termes contractuels (durée et kilométrage) ; A cet effet, des cotations sous forme de grilles de fluidité sont indispensables pour vous garantir une souplesse contractuelle.
  • Sauf pour les petites flottes (jusqu’à 50 véhicules), référencez systématiquement au moins deux loueurs et mettez-les en concurrence à chaque commande.
  • Les loueurs sont pour la plupart, d’excellents conseils mais, uniquement dans la limite des produits ou services qu’ils ont à vous proposer donc, n’hésitez pas à vous faire conseiller par un expert indépendant (consultant, club d’acheteurs, …).
  • Le point le plus délicat dans le produit LLD est l’estimation de l’état de restitution du véhicule en fin de contrat. Assurez-vous que le contrat de LLD que vous signerez soit le plus précis possible sur ce point (description détaillée de ce que le loueur considère comme un état standard lors d’une restitution, quels sont les dégâts tolérés, comment sera calculée l’indemnisation du loueur ?).

À éviter à tout prix

  • « Mettre tous ses œufs dans le même panier » … en langage plus professionnel, faites jouer la concurrence et ce, de façon permanente, c’est la seule garantie de conditions tarifaires et qualité de service optimum et pérennes.
  • N’achetez pas de services dont vous n’avez pas besoin ou que vous pourriez vous procurer à moindre coût (pneumatiques, gestion carburant, assurance perte financière, …).
  • Considérer que le loueur le moins-disant est systématiquement celui qu’il vous faut … c’est le mix prix / service qui est important.
  • Les contrats de LLD non flexibles … vos chances de restituer un véhicule à la durée et au kilométrage convenus sont quasiment nulles et il est difficile de prévoir l’évolution de votre besoin / activité dans les 3 ou 4 années à venir.
  • Négocier les montants éventuels de frais de restitution en fin de contrat, au moment du renouvellement, c’est trop tard … une bonne négociation, c’est avant de signer !

À retenir

  • Savoir ce que l’on veut acheter (définition des besoins).
  • Négocier avant, pas après, c’est trop tard !
  • Faites jouer la concurrence, c’est le meilleur régulateur de ce marché.

Édouard RANCE – ERCF

Derniers articles

Dans la même rubrique

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial