Aller au contenu principale Accéder au menu
LE MÉDIA 100% DÉDIÉ À LA MOBILITÉ

Renault digital assets

Utilitaires légers-VUL

L200 « Benne » à tout faire !

Cet article a été écrit par , le 31/05/2018

Le pick-up, c’est le canif Suisse de l’automobile ! Tour à tour 4×4, berline ou utilitaire, cet engin sait tout faire, et devient même depuis quelques années le partenaire de vos loisirs. Exemple avec une référence du genre : le Mitsubishi L200.

En double-cabine et en finition haut de gamme Intense, le L200 DI-D de 181 ch est un engin à la polyvalence rare, plus que fréquentable. Mais son gabarit XXL (5,20m !) est problématique en ville…

Né rustique, le pick-up est longtemps resté cantonné au monde du labeur, auprès de corporations exigeantes, réclamant des véhicules pouvant passer partout et supportant de lourdes charges. Un genre très apprécié depuis l’après-guerre aux USA, qui connaît un succès grandissant en Europe, mais avec des engins plus modestes. Tout est relatif, car les pick-up diffusés sur le vieux Continent dépassent les 5 m de long en double-cabine. Depuis près de 15 ans, la niche du pick-up est en train de devenir un véritable marché en France, en séduisant de plus en plus une clientèle familiale. Une tendance de fond boostée par l’instauration de gros malus, toujours plus dissuasifs sur les 4×4, mais qui n’impactent pas les pick-up. Pourquoi ? Parce qu’ils sont considérés comme des véhicules utilitaires légers (VUL), donc exonérés ! Une belle aubaine dont profite à fond Mitsubishi, qui propose depuis 1978 un certain L200. Aujourd’hui, après plus de 4 millions d’exemplaires vendus dans le monde, le constructeur nippon commercialise la 5e génération de son L200. Un pick-up bien installé, déjà diffusé dans plus de 150 pays, qui a tout d’une référence du genre…

Joindre l’utilitaire… à l’agréable

La raison de ce succès est simple : le L200 se plie à toutes vos exigences. Proposé en Club Cab (cabine approfondie et benne moyenne) et le plus souvent en double-cabine (et petite benne), mais aussi avec deux boîtes de vitesses (manuelle à 6 rapports ou automatique à 5 vitesses), et avec un nouveau 2.4 turbo-diesel à distribution variable décliné en deux niveaux de puissance (154 et 181 ch), le L200 est un engin multicarte, qui sait presque tout faire ! Et encore, Mitsubishi n’importe pas, en Europe, les versions simples cabines et les 4×2 (propulsion). Si près de 70% de la clientèle reste professionnelle, nombreux sont les particuliers, lassés d’être pris pour des vaches à lait, à délaisser leur 4×4 au profit d’un pick-up, exonéré de malus. Dans cette optique, notre choix lors de cet essai, réalisé sur les pistes exigeantes de la Corse, s’est logiquement porté sur un L200 double cabine en finition haut de gamme Instyle, doté du gros diesel de 181 ch et de la boîte automatique. Une version pour le moins huppée susceptible de répondre à cet usage familial, au même titre d’ailleurs que la concurrence, de plus en plus nombreuse et jouant également la même carte « loisir » (Nissan Navara, VW Amarok, Ford Ranger…). Modernisé sur le plan du style, et plutôt agréable à l’œil avec ses élargisseurs d’ailes, bien remplies par des jantes en alliage de 17’’, le dernier L200 présente l’avantage de s’alléger considérablement (de 20 à 140 kg selon version), ce qui lui permet de gagner en vivacité tout en soignant ses consommations Un atout de plus pour ce pionnier…

« Le nouveau L200 n’a pas grand-chose à envier à un vrai 4×4, tant il séduit par sa riche dotation et sa polyvalence. Cerise sur le gâteau : il est exonéré de malus ! »

Oncle Benne

Charger les bagages, même nombreux, ne prend qu’une seconde : on ouvre le battant arrière de la benne (1 520 mm en double cabine), puis on jette les sacs ! Afin d’éviter que cette benne ne se transforme en piscine sous la pluie, Mitsubishi propose, en option (2 520 €), un hard-top à fenêtre latérale et hayon, qui donne au L200 des faux airs de 4×4. Cela ne grève en rien la capacité de charge, vraiment remarquable, en étant située un peu au-dessus de la tonne (1 010 à 1 035 kg). En s’installant à bord, on mesure le chemin parcouru par ce pick-up, qui n’a pas grand-chose à envier à un « vrai » 4×4, excepté une finition un peu sommaire. Sellerie cuir, caméra de recul, régulateur/limiteur de vitesse, volant réglable en hauteur et en profondeur, climatisation automatique, port USB, et même écran tactile (avec GPS relié au Smartphone) agrémentent le quotidien ! Sur route sèche, on évolue en 4×2, ce qui préserve la consommation, sans nuire au comportement, l’électronique veillant au grain. Sur revêtement glissant, passer en 4H (transmission intégrale) se fait en un clin d’œil en roulant jusqu’à 100 km/h via une molette (Super Select), cette dernière permettant aussi de passer en gamme courte (4LLc) et d’enclencher le différentiel central (type Torsen assez compact). De quoi transformer le L200 en passe montagne (angle d’attaque de 30°), seul l’important porte-à-faux arrière pouvant freiner les ardeurs de l’engin en franchissement (angle de fuite de 22°). Au final, le L200 a évolué dans le bon sens, là où il pêchait. Ainsi configuré, il se pose comme une excellente alternative à un SUV « normal »… tout en offrant un surplus de polyvalence !
Thomas Riaud

 

Même avec la boîte automatique, le L200 DI-D de 181 ch reste assez vif, en couvrant le 0 à 100 km/h en un peu plus de 10 secondes et le 1 000 m DA est franchi en 32 secondes. C’est mieux que l’ancien Navara Diesel 3.0 V6 automatique !

En double-cabine et en finition haut de gamme Intense, le L200 DI-D de 181 ch est un engin à la polyvalence rare, plus que fréquentable. Mais son gabarit XXL (5m20 !) est problématique en ville…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Technique et Finances

Mitsubishi L200 Double cabine Intense AWD 2.4 l DI-D 181 ch BVA

Tarif modèle40 890 €
Tarif gammede 27 690 € à 40 890 €
Carrosserie / portes / placespick-up / 4 portes / 5 places
Volume du coffrenc (charge utile jusqu’à 1035 kg)
Roues et pneumatiques245/65 R 17
Nombre de cylindres et cylindrée4 cylindres turbo diesel, 16v, 2442 cm3
Couple maxi430 Nm à 2500 tr/mn
Puissance maxi181 ch à 3500 tr/mn
Niveau d’autonomie600 km environ
Consommation6,6 l/100 km
Mixte7,9 l/100 km
Émissions de CO2205 g/km
Loi de roulage3 ans, 100 000 km

• Style agréable
• Polyvalence exceptionnelle
• Capacité en franchissement
• Confort – habitabilité
• Pas de malus !

• Roulis dans virages
• Gabarit très encombrant
• Des trépidations
• Nombreux plastiques rigides

 

Suivez-nous et likez !

Derniers articles

Dans la même rubrique

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial